Robert Herbin est décédé, le football français est en deuil

Robert Herbin, l’entraîneur emblématique des Verts, est décédé lundi soir à l’hôpital nord de Saint-Étienne. Il avait récemment été admis en réanimation en raison d’une grande fatigue liée à des problèmes cardiaques et pulmonaires.

Légende du football français et de l’histoire des Verts, Robert Herbin, celui qu’on surnommait « Le Sphynx » est décédé. Il souffrait de problèmes cardiaques et pulmonaires, sans lien avec la pandémie de Covid-19. Très affaibli physiquement, il avait été pris en charge en urgence par le CHU de Saint-Étienne.

Joueur d’un seul club et entraineur réputé

Adulé au Chaudron, Robert Herbin était le joueur d’un seul club, avant d’en devenir par trois fois son entraîneur. Il a permis à Saint-Étienne de gagner neuf de ses dix titres de champion et six Coupes de France. International français (vingt-trois sélections et trois buts), l’ancien milieu de terrain reconverti libéro a également disputé l’Euro 1960 et la Coupe du monde 1966 en Angleterre. Le football français se souvient surtout de lui en tant qu’entraineur à Saint Étienne, entre 1972 et 1983. Le club stéphanois a vécu les plus grandes heures de son histoire sous la direction du Sphynx. C’est notamment avec Robert Herbin que Saint-Etienne a disputé la finale de la Coupe des clubs champions face au Bayern Munich, le 12 mai 1976 (0-1) à Glasgow. Malgré la défaite, il avait été félicité et porté par ses joueurs, avant d’aller fêter cet incroyable parcours sur les Champs-Élysées à Paris le lendemain.

En 1983, il quitte les Verts pour aller entrainer le rival lyonnais, à l’agonie à cette période. Malgré de réels progrès en trois mois seulement, Robert Herbin ne peut éviter la relégation en deuxième division. Il quitte alors la capitale gauloise pour Valence, en 3ème division, avant de faire son grand retour à Saint-Étienne en 1987. La période faste des Verts est toutefois révolue quand il revient. Les titres ne sont plus d’actualité, ce qui le conduit à quitter l’ASSE en 1990. Il occupe ensuite plusieurs autres postes d’entraîneur, en Arabie saoudite en passant le RC Strasbourg et le Red Star. Il intègre ensuite la Fédération Française de Football et dirige le Conseil Fédéral, avant de s’éteindre en 2020 à cause de problèmes de santé.

« C’est grâce à lui qu’on a l’étoile sur le maillot »

Roland Romeyer, l’actuel co-président de l’AS Saint-Étienne, n’oublie pas tout ce que le club doit à Robert Herbin. « On a eu des grands entraîneurs, mais Herbin c’est le plus grand (…) C’est grâce à lui qu’on a l’étoile sur le maillot. Roby a été un guide pour tous les entraîneurs, il était précurseur dans sa manière de coacher (…) Robert Herbin a marqué l’histoire du club, si l’ASSE est mythique, c’est à lui qu’on le doit », a-t-il affirmé dans Le Progrès. Suite à l’annonce de cette tragique nouvelle, les témoignages affluent pour rendre hommage à un homme qui a redoré l’image du football français sur la scène européenne. On l’appelait « Le Sphynx » car il n’aimait pas s’exprimer, privilégiant le silence pour démontrer toute sa sagesse.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s