Assa Traoré récompensée aux BET Awards

Figure de la lutte contre le racisme et les violences policières en France depuis la mort de son petit frère, Adama, Assa Traoré a reçu le Global Good Award lors de la cérémonie virtuelle des BET Awards, ce dimanche 28 juin. 

“C’est une reconnaissance pour toutes les victimes, toutes les familles qui continuent de se battre pour exiger la vérité et la justice” remercie Assa Traoré, virtuellement, durant la cérémonie des BET Awards. La Française a franchi la barrière internationale par son activisme et s’en voit récompensée par la chaîne BET, qui met en avant la culture afro-américaine et récompense certains artistes et activistes Noirs chaque année.  

Lauréate aux côtés de Beyoncé, Lizzo et d’autres, Assa Traoré a vu ses efforts être récompensés après 4 ans de lutte interminable, à temps plein.  

4 ans de combats 

Le 2 juillet 2016, Adama Traoré, jeune homme de 24 ans, est mort à la gendarmerie de Persan (Val d’Oise) après une interpellation violente à Beaumont-sur-Oise. Les expertises mentionnaient de possibles maladies cardiaques du jeune homme. Jusqu’en juin 2020, lorsqu’une contre-expertise indépendante lancée par la famille Traoré a révélé que la mort d’Adama était bel et bien liée à “une asphyxie positionnelle induite par le plaquage ventral”, responsabilisant les policiers pour la mort du jeune homme.  

Assa Traoré ne perd pas une seconde et appelle à une manifestation nationale le samedi 2 juin. Plus de 20 000 personnes sont présentes à Paris. Après 4 ans de combats, la fin paraît plus proche. 

Black Lives Matter 

Le Comité Justice et Vérité pour Adama a organisé cette manifestation dans un contexte spécial : le monde entier sort dans les rues contre les violences policières et le racisme, notamment après l’affaire George Floyd, pour démontrer que “Black Lives Matter(les vies Noires comptent).  

Les Français sont sortis pour Adama Traoré, mais aussi pour Théo, Cédric Chouviat, Zyed et Bouna, George Floyd, Breonna Taylor, Elijah McClain et toutes les autres victimes de racisme et/ou violences policières à travers le monde. Si la chaîne BET a vite remarqué Assa Traoré, c’est parce que entre la mort de George Floyd et d’Adama Traoré, il y a un point commun : le plaquage ventral.  

Dans la vidéo de remerciement pour le BET Global Good Award, Assa Traoré ajoute “Merci pour ce prix, merci pour mon frère et merci pour toutes les autres victimes.” 

La cérémonie virtuelle des BET Awards 2020 sera diffusée en France sur la chaîne BET, mardi 30 juin à 20h45.

Black Lives Matter. 

Crédits photo à la une : © BET

Homemade : Netflix passe les commandes à 17 réalisateurs

Netflix nous présente “Homemade” (“Fait à la maison”), réalisé avec les moyens du bord, suite à la paralysie du Covid-19. Ce projet est composé de 17 courts-métrages de réalisateurs du monde entier et sert la cause des artistes marginalisés. 

“Chaque réalisateur a fait une chose complètement différente. […] Certains étaient très clairement des histoires personnelles et certains étaient plus narratifs, fantastiques ou drôles.” a expliqué Teresa Moneo, directrice des films originaux Netflix.  

Avec les moyens du bord, 17 réalisateurs du monde entier se sont mis au travail pour réaliser un court-métrage qui pourrait raconter leur quotidien confiné ou partir sur un sujet plus loin de la réalité.  

Une affiche hors du commun 

L’affiche présentée par la plateforme, en même temps que la bande-annonce du projet, est hors du commun. 

Kristen Stewart, Pablo Larrain, Maggie Gyllenhaal, Ana Lily Amirpour, Antonio Campos, David Mackenzie, Gurinderr Chadha, Johnny Ma, Nadine Labaki et Khaled Mouzanar, Naomi Kawase, Rachel Morrison, Paolo Sorrentino, Natalia Berestain, Sebastian Lelio, Rungana Nyoni, Sebastian Schipper et Ladj Ly ont, tous, participé à ce scénario plus qu’original au moment du confinement planétaire.  

Chacun a tourné dans un endroit différent du monde : Kristen Stewart est restée à Los Angeles, Paolo Sorrentino à Rome et Ladj Ly à Clichy et Montfermeil, en banlieue parisienne, les mêmes endroits où il avait réalisé Les Misérables, nommé dans la catégorie du « Meilleur film étranger » à la dernière cérémonie des Oscars. 

Ce projet peut inspirer les jeunes réalisateurs en herbe qui sont parfois découragés face à leur manque de moyens. Ces réalisateurs ont travaillé depuis chez eux, sans matériel, sans équipe.  

Des artistes solidaires

Homemade vise aussi à recueillir des fonds. Le 20 mars dernier, Netflix a créé un fond de soutien d’urgence afin de venir en aide aux artistes et techniciens de l’industrie à travers le monde, qui se sont retrouvés en difficulté financière pendant la pandémie de COVID-19. L’argent recueilli par ce projet aux 17 facettes sera donc utilisé pour aider ces artistes en difficulté.

La plateforme de streaming promet “Des histoires personnelles et émouvantes qui illustrent notre expérience individuelle et collective du confinement” à travers Homemade. À voir, dès le 30 juin, sur Netflix. 

Réouverture des cinémas : quelle organisation ?

Les salles de cinéma françaises ont rouvert leurs portes, ce lundi 22 juin. Quelles sont les conditions requises ? Quelle organisation est choisie ? Quels films à l’affiche pour la réouverture des salles noires ? On vous explique tout. 

Bonne nouvelle pour les fans du 7ème art, les cinémas rouvrent leurs portes. Suivant un protocole travaillé, mis en place par la Fédération nationale des Cinémas Français et le gouvernement, de nombreuses mesures sanitaires sont mises en place ou conseillées.  

Tenter le “0 contact” ! 

L’achat des billets et des confiseries en ligne est fortement conseillé afin de tenter le “0 contact” au maximum entre le personnel et les spectateurs.  

La distanciation physique est obligatoire dans les halls, toilettes et autres lieux publics. Dans la salle de cinéma, le siège d’écart n’est pas toujours nécessaire. Le ministre de la Culture, Franck Riester, s’est exprimé sur Europe 1 : “On peut s’asseoir ensemble quand on est dans le même groupe social”. Autrement dit, gardez un siège d’écart entre vous et des inconnus.  

Certains cinémas ont décidé de prendre 30 minutes entre chaque séance pour aérer la salle. Une désinfection régulière des endroits publics, comme les toilettes, et des endroits à contact, comme les poignées de porte, sera également effectuée.  

Les messages de prévention sanitaire qui font notre quotidien depuis quelques mois maintenant seront aussi rappelés avant chaque projection. Du gel hydroalcoolique sera mis à disposition, et distribué.  

Le port du masque de protection n’est pas obligatoire lors de la projection mais fortement conseillé dans les endroits publics du cinéma. Le personnel est obligé d’en porter.  

Mathilde, qui travaille au cinéma LUX de Caen, nous a parlé de ce premier jour de réouverture : « La fréquentation n’est pas énorme mais les gens étaient très contents de revenir et ça, c’est important ! On n’a pas eu de difficultés particulières avec les mesures sanitaires non plus. Tout s’est bien passé. »

Car malgré toutes ces mesures, la réouverture des cinémas reste une bonne nouvelle ! Les films à l’affiche sont partagés entre nouveaux venus, et ceux qui sont sortis au mauvais moment et n’ont pas pu être visionnés.  

Voici 5 films à voir au cinéma dès aujourd’hui   

RADIOACTIVE 

Radioactive : Affiche
© Amazon Studios / StudioCanal

Sortie initiale : le 11 mars 2020. 

Un biopic sur la vie de l’incroyable Marie Curie et ses recherches. Signé Marjane Satrapi et avec Rosamund Pike dans le rôle principal, ce film a déjà charmé la presse.  

VIVARIUM  

Vivarium : Affiche
© XYZ Films

Sortie initiale : le 11 mars 2020.

Un jeune couple emménage dans un nouveau quartier, et s’y retrouvent prisonniers. Avec Jesse Eisenberg et Imogen Poots, ce thriller de science-fiction revient au cinéma pour convaincre les spectateurs.  

De Gaulle 

De Gaulle : Affiche
© Vertigo Productions

Sortie initiale : le 4 mars 2020.

Un film historique sur le général De Gaulle qui décide, en mai 1940, de faire entendre sa voix et appeler à la résistance. En pleine période d’anniversaire des 80 ans de l’appel du général De Gaulle, ce biopic de Gabriel Le Bomin, avec Lambert Wilson, est le film français à voir en ce moment.  

L’ombre de Staline  

L'Ombre de Staline : Affiche
© Boy Jones Films/Film Produkcja/Kinorob

Sortie prévue : le 22 juin 2020.

Encore un film historique à l’affiche cette semaine ! Cette histoire vraie raconte le trajet d’un jeune reporter, Gareth Jones, qui vient d’obtenir une interview d’Hitler. Il veut aller plus loin et s’en va pour Moscou, afin d’en obtenir une de Staline. Mais ce n’est pas une tâche facile. L’ombre de Staline est un film polonais, par Agnieszka Holland. 

Be natural : l’histoire cachée d’Alice Guy-Bloché

Be natural, l’histoire cachée d’Alice Guy-Blaché : Affiche
© Be Natural Productions

Sortie prévue : le 22 juin 2020.

Ce documentaire, par Pamela B. Green, vise à faire connaître au monde entier la première femme réalisatrice, puis productrice de cinéma : Alice Guy-Bloché. 

Dans les bois : l’adaptation Netflix du best-seller d’Harlan Coben

Dans les bois est la nouvelle série Netflix, sortie le 12 juin. C’est l’adaptation d’un des nombreux romans policiers à succès, de l’auteur américain Harlan Coben. 

Dans les bois est deuxième dans la liste des quatorze adaptations de romans conclues entre Harlan Coben et Netflix, après Intimidation. La série est une production polonaise et occupe déjà la cinquième place du Top 10 France de la plateforme américaine. 

De quoi ça parle ?  

En 2019, Pawel, procureur, rouvre l’enquête concernant la disparition de sa sœur, 25 ans plus tôt après la découverte d’un cadavre. La croyant toujours en vie, il va renouer les liens avec cette tragédie du passé. L’intrigue bascule sans cesse entre l’enquête rouverte en 2019, et le moment de la disparition de la sœur de Pawel durant l’été 1994.  

Une colonie de vacances qui tourne au drame, un cadavre trouvé 25 ans plus tard et des retours dans le passé : tout est mis en place pour que cette série fasse un carton auprès des fans du genre thriller policier. Mais certains aspects peinent à la faire sortir du lot. 

Une difficulté à se démarquer

Si l’angoisse et le suspens sont bien au rendez-vous, la série reste tout de même assez lente. Le format de six épisodes est trop large pour l’histoire proposée qui aurait pu tenir dans un format plus court. Une mini-série ou même un long film auraient pu suffire.  Avec une intrigue connue avec une disparition et une enquête des années plus tard, la série n’a pas su se démarquer de tant d’autres. Et ceci, même si l’enquête reste intéressante à suivre et est bien équilibrée entre 1994 et 2019, à l’image d’Élite qui propose également une enquête et des réponses avec flashbacks.  La performance des acteurs constitue un des éléments forts de la série. Les adultes comme les plus jeunes, pour la version de 1994, sont tous à la hauteur et proposent des performances touchantes.

Notamment Grzegorz Damięcki et Hubert Miłkowski qui interprètent respectivement Pawel version adulte et ado. La cinématographie est également réussie. Les gros plans sont très souvent privilégiés quand il s’agit de capturer les émotions d’un personnage. Les plans dans les bois sont angoissants et nous rappellent parfois l’ambiance nuit d’hiver froide présente dans Dark ou même Stranger Things

Même si d’après les fans du livre original, l’adaptation ne respecte pas totalement l’original, l’auteur Harlan Coben était bel et bien en charge du scénario. La relation entre Pawel et Laura, par exemple, a bien plus été présente et approfondie dans la production Netflix que dans le livre. La prochaine adaptation d’Harlan Coben conclue dans le contrat passé avec Netflix devrait être celle du roman Stay Close. Un thriller encore une fois qui suit les vies de trois personnages qui tentent d’oublier un passé douloureux. La production devrait être prise en charge par la société britannique Red Production Company et la date de sortie n’est pas encore disponible. 

En attendant, Dans les bois est toujours disponible, sur Netflix. 


Crédit photo de une : © Krzysztof Wiktor/Netflix : Dans les bois, série créée par Leszek Dawid et Bartosz Konopka, d’après Harlan Coben

Akon s’offre sa ville à 6 milliards de dollars

Le chanteur et producteur de musique américain Akon, vient d’obtenir un budget énorme de 6 milliards de dollars pour la construction de sa ville, Akon City, au Sénégal. Le projet vise à pousser le continent Africain à se développer et donne déjà l’idée d’une ville semblable au Wakanda, fictif de Marvel. 

En janvier 2020, Akon annonçait la création de sa propre ville touristique et écologique à quelques kilomètres de Dakar, au Sénégal. L’Américain possède un village d’environ 800 hectares qu’il a décidé d’exploiter au maximum en créant Akon City.

Cette semaine, le projet s’est concrétisé et devrait voir le jour dans dix ans. Akon a signé un contrat de près de 6 milliards de dollars avec la société d’ingénierie, KE International. La machine est lancée, la construction peut commencer.  

Une construction en deux temps

Place aux infrastructures essentielles, tout d’abord. D’ici 2023, Akon City devrait posséder un hôpital, des résidences, des écoles, des hôtels, un commissariat de police et même une centrale solaire. Le projet mise avant tout sur l’écologie. 

Ces travaux seront rapidement suivis de la mise en place de plus gros aménagements : une université, des parcs, un complexe sportif et des stades. La mise en place d’Akon City pourrait s’achever en 2029.  

Pour l’Afrique de demain

En 2014, le chanteur RnB a fondé Akon Lighting Africa, une organisation qui vise à apporter de l’électricité en Afrique, par énergie solaire. Akon a grandi dans un village au Sénégal où il n’avait pas accès à l’électricité. Aujourd’hui riche et célèbre, il essaye de changer les choses pour les nouvelles générations. 

Akon Lighting Africa propose également une nouvelle monnaie : Akoin. Celle-ci sera bien évidemment en place à Akon City, l’idée est de la répandre sur tout le continent afin d’unir l’Afrique sur le plan économique.  

Rendez-vous donc en 2023 pour le premier coup d’oeil sur Akon City. 

« Le Code » : la nouvelle émission rap de Mehdi Maizi

Vendredi 12 juin, la plateforme de streaming Apple Music a lancé sa première émission en français « Le Code Radio », animée par l’expert du rap : Mehdi Maizi. Ancien de La Sauce sur OKLM, l’animateur de Rap Jeu sur la chaîne YouTube Red Binks nous embarque encore une fois dans l’univers du rap francophone, d’une façon dont lui seul a le secret.

« Je suis très heureux de commencer une toute nouvelle aventure sur Apple Music » annonce Mehdi Maizi dès le début du premier épisode de l’émission. Le journaliste est devenu une véritable référence pour les fans du genre. Il présentera un nouvel épisode chaque vendredi.

Un projet en trois parties 

Le projet Le Code est constitué chaque semaine d’une playlist 100% rap francophone, d’une émission radio «Le Code Radio» et d’une interview vidéo disponible gratuitement, exclusivement réservée aux abonnés Apple Music.  

La playlist sera l’occasion pour les fans de rap d’écouter les hits du moment tout en découvrant de nouveaux artistes, moins connus du grand public. La playlist de cette semaine propose les tendances du rap francophone : Djomb de Bosh, 6.3 de Naps et Ninho, ou encore le tube sentimental Angela de Hatik. 

Mehdi Maizi : à la tête du Hip-Hop 

Le journaliste a débuté sur l’Abcdr du son, et est également célèbre en tant qu’animateur de Rap Jeu. Une émission de divertissement dans laquelle des célébrités s’affrontent dans des jeux créés autour du rap, qui atteint le million de vues à chaque épisode quasiment.

Aujourd’hui, Mehdi Maizi apporte ses talents à la plateforme Apple Music et devient l’animateur de la toute première émission en français de la plateforme. Elle l’appelle ainsi le « Head of Hip-Hop ».

Le premier invité de l’émission «Le Code» est connu et reconnu de tous dans le milieu du rap : Ninho. Un lancement prometteur.

Ninho inaugure Le Code 

C’est le jeune rappeur originaire du 91, Ninho, qui a été reçu pour la première fois devant les caméras de cette nouvelle émission. Le phénomène du rap français qui a sorti sa mixtape M.I.L.S 3 en début mars 2020 a répondu aux questions de Mehdi Maizi. Entre classiques, victoires de la musique et confinement, le journaliste référence et le prodige du rap français ont abordé tous les sujets face à la caméra. 

Avec un début prometteur et un invité à couper le souffle, Le Code est déjà l’émission de rap à suivre.  

Crédit photo à la une : © Maie Rouge