Fernando Alonso (Nascar Media Tour 2018)

Fernando Alonso de retour en Formule 1 !

Le pilote Fernando Alonso revient en Formule 1, deux ans après l’annonce de sa retraite. C’est chez Renault, qu’il a décidé de faire son retour. Il remplacera Daniel Ricciardo la saison prochaine.

C’était une rumeur qui courrait le long des paddocks, c’est désormais officiel. Le pilote espagnol Fernando Alonso revient en Formule 1, deux ans après avoir pris sa retraite, à partir de la saison 2021. Et c’est dans son ancienne écurie, chez Renault, qu’il a décidé de faire son retour, avec, en prime, un contrat longue durée, de plus de deux ans. C’est la troisième fois qu’il signe pour l’équipe au Losange après ses deux passages en 2003/2006 et 2008/2009.

L’annonce de son retour a été officialisée par Renault ce 8 juillet et Fernando Alonso s’est dit « très fier et très ému » de rejoindre à nouveau « sa famille ». Dans le communiqué de l’écurie, l’Espagnol se dit prêt à aider tous ceux qu’il va côtoyer. À bientôt 39 ans, il partagera son expérience avec « tous les ingénieurs, les mécaniciens, et ses coéquipiers ».

Paris risqué ou gagnant-gagnant ?

Pour pallier le départ de Daniel Ricciardo vers McLaren la saison prochaine, Renault avait besoin d’un grand nom et aussi de stabilité. Rien de mieux que Fernando Alonso. 

Même si ses derniers mois en 2009 avec l’écurie française n’avaient pas été ceux des sacres mondiaux, en raison d’un comportement jugé, à l’époque, toxique. Alonso revient en homme apprécié et surtout avec une expérience incontestable. Véritable leader sur la piste avec plus de 300 GP et 32 victoires, il sera pour le jeune tricolore Esteban Ocon à la fois son coéquipier mais surtout un modèle et un mentor. 

Pas de limites 

Les ambitions du double champion du monde (2005 et 2006) sont claires : « L’équipe veut et a les moyens de remonter sur le podium, comme moi. » Du côté constructeur, l’objectif est à la hauteur de la renommée du pilote. Le boss de l’écurie, Cyril Abiteboul déclare dans ce même communiqué que la signature d’Alonso coïncide avec la volonté de retourner en haut de l’affiche mondiale pour Renault. « Il apportera sa culture de la course et de la gagne afin de surmonter les obstacles ensemble » déclare-t-il.

Fernando Alonso tentera de remporter les 500 miles d’Indianapolis le 23 août prochain pour obtenir la précieuse Triple couronne (GP de Monaco, 24H du Mans et Indianapolis).

Crédit Photo : flickr

Michael Schumacher (Monza 1998)

Michael Schumacher : où en est l’état du Baron Rouge ?

Alors que la Formule 1 a repris ses droits le week-end dernier, l’état de Michael Schumacher se serait détérioré selon la presse anglaise à cause d’un manque de soins appropriés. Une nouvelle qui viendrait rompre avec un mystère tenu depuis des années par ses proches.

Presque sept ans après son terrible accident de ski à Méribel en France, l’état de santé de l’ancien pilote de Formule 1 Michael Schumacher reste flou. Cependant le tabloïd anglais The Mirror nous a appris que la condition physique du septuple champion du monde se serait dégradée. En cause ? La pandémie de Covid-19 qui aurait obligé l’Allemand à un alitement prolongé en le privant de soins quotidiens appropriés à son état grave.

D’un point de vue médical, il souffrirait d’atrophie musculaire (perte des muscles) et d’ostéoporose (affaiblissement des os). Des révélations non confirmées par les proches du Baron Rouge, mais qui viennent alimenter un gros climat de doute concernant l’état de santé de Schumacher. 

Mick Schumacher, premier témoin du terrible accident, ne s’est jamais exprimé sur l’état de santé de son père. Aujourd’hui âgé de 21 ans, Mick, qui a fait ses débuts en Formule 2, a néanmoins accordé à Sport Bild un beau message concernant son père : « Il m’a toujours inculqué des valeurs capitales. La plus importante qu’il m’a transmise (…) c’est l’humilité et le fait de constamment avoir conscience d’avoir les pieds sur terre, peu importe les circonstances. Personnellement, je le considère non seulement comme le plus grand pilote de l’histoire, mais avant tout comme un père ». Le jeune pilote a terminé sa course en Autriche à la 11ème place.

« L’essentiel est de savoir que la situation est difficile »

Avant ces informations inquiétantes de la part des médias anglais, une autre voix était venue apporter un message sur la condition de Schumi. Celle de son ancien coéquipier chez l’écurie Ferrari, Felipe Massa. Au micro de Fox News en mai dernier, il avait déclaré : « Je sais comment il va. Ma relation avec lui a toujours été étroite. ». Le Brésilien avait en suite été alarmiste sur son ami : « L’essentiel est de savoir que la situation est difficile. Il faut respecter ça car c’est le souhait de la famille. Ils n’aiment pas divulguer d’informations alors qui suis-je pour le faire ? ». 

Un clan qui ne dévoile rien… ou presque

Depuis son accident, la connaissance de sa condition physique est cadenassée par son clan. En septembre 2019, le recordman de championnats du monde avait été pris en charge à l’Hôpital européen Georges Pompidou où un traitement à base de thérapie cédulaire lui avait été administré. À la suite de cette hospitalisation, l’état de Schumacher se serait amélioré, il aurait même été conscient.

En fin d’année 2019, la femme de l’ancien pilote de Ferrari, Corinna Schumacher avait témoigné sur les réseaux sociaux. Dans un texte mystérieux, elle déclarait « Les grandes choses commencent par des petits pas. Beaucoup de petites particules peuvent former une énorme mosaïque. Ensemble nous sommes plus forts». Un message qui a ravivé l’espoir chez les fans du Baron Rouge qui avaient lancé le mouvement #KeepFightingMIchael.

En 2018, la porte-parole de Michael Schumacher, Sabine Khem déclarait chez nos confrères de l’Illustré : « La santé de Michael n’est pas un problème public, et nous allons donc continuer de ne faire aucun commentaire à ce sujet. C’est aussi pourquoi il faut protéger sa sphère privée. »

Depuis l’accident, Ralf Schumacher, joue également le jeu du mutisme vis à vis de la santé de son frère aîné. Depuis quelques mois, il est devenu consultant Sky Sport pour la télévision allemande et élude systématiquement les questions sur son frère.

Michael Schumacher reste le recordman absolu en Formule 1 avec le plus de championnats gagnés (7), le plus de victoires (91) et le plus de podiums (155).

Crédit photo : Wikipédia

La saison 2020 de F1 en cinq questions

Après quatre mois d’attente, ça y est ! La Formule 1 est bel et bien de retour pour une saison 2020 un peu particulière mais non moins intéressante. Après des séances de qualifications où Mercedes a réalisé son premier tour de force en décrochant les deux premières positions, place maintenant à la course avec le Grand Prix d’Autriche à 15h10. Mais avant cela, cinq questions qui vous permettront de mieux comprendre les enjeux de cette saison.

Lewis Hamilton est-il inarrêtable ?

La saison 2020 pourrait être celle de tous les records pour le pilote britannique déjà six fois champions du monde ( 2008, 2014, 2015, 2017-2019 ). Il a en point de mire les records du nombre de championnats remportés du pilote allemand Michaël Schumacher, avec en tout sept titres. L’homme aux 84 victoires en 250 GP disputés détient déjà un record, celui des pôles positions ( 88 contre 68 pour l’Allemand ). Il lui reste donc aussi à aller chercher le nombre de victoires ( 84 contre 91 ) et le nombre de podiums ( 151 contre 155 ). Des records largement accessibles pour le Britannique dès cette saison tant il a démontré sa suprématie sur les autres pilotes ces dernières années.

Lewis Hamilton est prêt pour cette nouvelle saison

Max Verstappen, Valtteri Bottas, Charles Leclerc … Qui pour battre Lewis Hamilton ?

Si l’on se fie aux sites de paris sportifs, personne ne peut battre Lewis Hamilton cette année. Sa côte sur le site Winamax est de 1,45 seulement contre 5 pour Valtteri Bottas, une différence énorme mais compréhensible au vu des dernières saisons. Mais on le sait bien, en sport rien n’est jamais sûr et on ne peut rien prédire avec assurance. Max Verstappen, le jeune pilote de Red Bull, troisième l’an dernier, s’est fixé pour objectif de remporter le titre. Il pourrait profiter d’une voiture plus performante que l’année dernière pour venir titiller les deux Mercedes.

Et pourquoi pas Charles Leclerc ? Le Monégasque est un champion du monde en puissance c’est certain, mais pour cette année il devra sûrement passer son tour. La faute à des performances décevantes de la part de la SF1000, le nouveau modèle de Ferrari, aux essais hivernaux de Barcelone. Une tendance qui s’est confirmée hier lors des qualifications, puisque Leclerc n’a pris que la 7eme place et son coéquipier Sebastian Vettel la 11eme.

Et si le plus grand danger pour Hamilton venait de son coéquipier ? Valtteri Bottas, vice-champion l’année dernière, a un avantage par rapport à ses autres concurrents : il pilote la même voiture que Lewis Hamilton. C’est d’ailleurs Bottas qui a pris la pôle position pour le Grand Prix d’Autriche devant le Britannique. Le Finlandais pourrait bien jouer les trouble-fêtes cette année.

Un classement des constructeurs promis à Mercedes ?

Vainqueurs des six derniers titres de constructeur, Mercedes s’avance sereinement vers un septième titre consécutif. Les qualifications d’hier confortent ce que tout le monde pense déjà : Mercedes semble intouchable. Cette année ils ont encore fait preuve d’innovation avec le DAS ( dual axis steering ), un système qui permet aux pilotes de tirer ou pousser le volant pour changer la position des pneus et ainsi leur faire garder une température optimale. Derrière Mercedes, on devrait retrouver sur le podium Redbull et Ferrari, même si la marque au taureau semble supérieure à son concurrent italien au vu des essais hivernaux et des premières séances de qualification.

Derrière ce trio, la bataille pour la quatrième place devrait être mouvementée. Le duel annoncé entre Renault et McLaren pourrait bien être perturbé par la belle surprise de cette année : Racing Point. Anciennement Force India, l’équipe possédée par Lawrence Stroll s’est montrée très convaincante à Barcelone en février avec son nouveau modèle qui ressemble comme deux gouttes d’eau à la Mercedes de 2019, la W10. Certains observateurs les pensent même capables d’accrocher la troisième place aux dépens de Ferrari tant ils ont été impressionnants lors des qualifications d’hier.

Racing Point a gagné presque 1 seconde par rapport à l’année dernière

Une saison raccourcie pour plus de suspense ?

Finalement ce qui pourrait empêcher Lewis Hamilton de battre tous ces records, ce serait une saison largement raccourcie. En raison de la crise du coronavirus, des Grand Prix ont été annulés, d’autres espèrent pouvoir être reportés. Pour l’instant, seuls huit GP sont confirmés dont les GP d’Autriche et de Grande-Bretagne qui seront courus deux fois. Cependant d’autres devraient être officialisés dans les semaines à venir.

Avec un nombre de GP réduit, les pilotes ne pourront pas faire d’impasse cette année. Ils devront donner le maximum chaque week-end. En revanche, certains GP se courront d’une semaine sur l’autre contre deux habituellement, obligeant les pilotes à ménager leur santé physique ainsi que leur voiture. Un paradoxe pour cette saison pas comme les autres.

Et les Français dans tout cela ?

Trois Français seront au départ du Grand Prix d’Autriche cet après-midi. Romain Grosjean, 34 ans, sera au volant d’une Haas pour la cinquième saison consécutive. Malheureusement pour lui, ses objectifs et ceux de son équipe cette année se résument à ne pas finir derniers au classement des constructeurs. Grosjean, 10 podiums dans sa carrière, est capable du meilleur comme du pire. On lui reproche souvent ses accidents et ses sorties de route mais dans un grand jour il peut encore décrocher des belles places.

Pierre Gasly, 24 ans, sort d’une saison mitigée où il n’a pas su s’imposer chez Red Bull. Reversé ensuite chez Toro Rosso, aujourd’hui Alpha Tauri, il a réussi à accrocher un podium lors du GP du Brésil. Cette année, il n’a pas grand chose à espérer mais on pourrait le voir plusieurs fois dans les points. Il s’élancera 12eme cet après-midi.

Enfin Esteban Ocon, 23 ans, aura à coeur de prouver qu’il a sa place en Formule 1. L’année dernière, le plus jeune des trois tricolores avait seulement un rôle de pilote de réserve et de développement chez Mercedes. Renault a décidé de lui faire confiance pour accompagner Daniel Ricciardo cette année. Son objectif sera d’aider son écurie à décrocher la quatrième place des constructeurs. Mais dans la hiérarchie, c’est son coéquipier australien qui sera le numéro un de l’écurie française.

Des questions qui trouveront un premier élément de réponse cette après-midi en Autriche. Le coup d’envoi de la saison 2020 aura lieu à 15h10.

Crédit photo : Guy Percival

Roman Mirtain