Donald Trump veut relancer l’économie, simple stratégie ou réel optimisme ?

Les États-Unis viennent de franchir le cap des 70 000 décès liés au coronavirus et pourraient atteindre celui des 100 000 avant le début du mois de juin. Le taux de chômage est à un niveau historique, il a atteint 14,7%, soit le taux le plus élevé depuis juin 1940. 20,5 millions d’emplois ont été perdus au mois d’avril, une baisse record en si peu de temps. Pourtant, la communication de Donald Trump laisse croire que la situation est parfaitement gérée. A-t-on à faire à une stratégie de campagne ou à une réelle maitrise des évènements de la part du président américain ?

Une « pause » du plan d’aide

Adoptant un ton résolument optimiste, il a annoncé une année 2021 « incroyable » sur le plan économique, en promettant que les emplois perdus reviendront. Il a également déclaré vendredi qu’il n’était « pas pressé » de trouver un accord avec les démocrates concernant un nouveau plan d’aide aux Américains touchés par la crise du coronavirus. « Nous avons eu ce dont nous avions besoin » dans les précédents accords, a-t-il estimé. En mars, le Congrès avait approuvé un plan de relance historique de 2.200 milliards de dollars, promulgué par Donald Trump. Il comprenait notamment la distribution de chèques aux Américains, et 349 milliards pour un fonds dédié aux petites et moyennes entreprises. Un deuxième plan d’aide de près de 500 milliards de dollars avait suivi fin avril.

Mais ces aides n’ont pas eu l’effet escompté puisque le taux de chômage a atteint 14,7%, soit le taux le plus élevé depuis juin 1940, et 20,5 millions d’emplois ont été perdus au mois d’avril. Malgré ces nouvelles alarmantes, les responsables républicains et la Maison-Blanche ont plaidé pour une « pause » avant de reprendre de nouvelles mesures. Donald Trump a ainsi annulé les aides financières, estimant que celles-ci n’étaient pas la clé de la solution. On pourrait aussi se demander si le magnat de l’immobilier a-t-il pris les mesures nécessaires pour endiguer la propagation du virus et permettre un retour à la normale. Pour le démocrate Joe Biden, la réponse ne fait aucun doute.

« Un désastre économique »

« C’est un désastre économique pire que tous ceux que nous avons connus depuis des décennies et c’est d’autant plus grave qu’il ne devait pas en être ainsi. Donald Trump n’a absolument pas su se préparer à cette pandémie et a tardé à prendre les mesures nécessaires pour protéger notre pays contre le scénario économique proche du pire que nous vivons actuellement. Le Covid-19 a provoqué un défi économique de taille. Mais cette crise nous a frappé plus durement, et durera plus longtemps, car Donald Trump a passé les trois dernières années à saper les piliers fondamentaux de notre force économique » a-t-il déclaré.

Au lieu de proposer un chèque de 2.000 dollars chaque mois à une majorité d’Américains pour toute la durée de la crise comme le suggère les sénateurs américains, Donald Trump maintient sa politique de préparer l’après-confinement. L’urgence ne serait-elle pas de gérer le cas présent ? Assis à côté de l’imposante statue d’Abraham Lincoln dimanche dernier lors d’une interview, il a défendu avec force tous ses choix, refusant toute autocritique sur ses atermoiements initiaux. « Je pense que nous avons sauvé des millions de vies », a lancé l’hôte de la Maison-Blanche lors cet échange retransmis en direct sur Fox News. Était-il convaincu par ce qu’il disait ou était-ce sa façon de dire « je ne peux pas faire plus » ? Le chef d’État a continué à se montrer confiant en affirmant cette fois-ci qu’un vaccin contre le coronavirus sera trouvé d’ici la fin d’année.

En campagne pour sa réélection, comme depuis son arrivée au pouvoir, Donald Trump n’a cessé de louer ses qualités. En affirmant que l’économie va se relancer et qu’un vaccin sera bien trouvé, le président américain ne soigne-t-il pas avant tout son image au lieu de mettre tous les moyens en œuvre pour venir en aide à son pays ?

Jumanji, The Next Level : le retour en salle tant attendu

Jumanji : The Next Level, la suite du dernier Jumanji. Un film culte depuis 1995, interprété par Robin Williams. Aujourd’hui, c’est Dwayne Johnson qui joue le rôle principal. Sa sortie mercredi 4 décembre a été attendue, voilà un petit retour de ce que nous en avons pensé.

En 1995, Joe Johnston adapte le livre Jumanji de Chris Van Allsburg en film. Il choisit Robin Williams, Bonnie Hunt, Bradley Pierce et Kristen Dunst pour jouer les rôles principaux de l’histoire.

Pour ceux qui ne connaissent pas Jumanji, c’est un jeu de société dont tu dois impérativement finir la partie que tu as lancée sinon cela continue à l’infini. Voilà un petit résumé du film de 1995 :

Lors d’une partie de Jumanji, un jeu très ancien, le jeune Alan est propulsé sous les yeux de son amie d’enfance, Sarah, dans un étrange pays. Il ne pourra s’en échapper que lorsqu’un autre joueur reprendra la partie et le libèrera sur un coup de dés. Vingt-six ans plus tard, il retrouve le monde réel par le coup de dés de deux autres jeunes joueurs.

http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=13970.html

Une adaptation qui a fait fureur chez les critiques. Le jeu de Robin Williams est incroyable dans ce film. On a vraiment l’impression qu’il a été enfermé dans le jeu pendant 26 ans.

Le remake avec Dwayne Johnson

En 2017, Jake Kasdan remet au goût du jour Jumanji. Le jeu de société de 1995 devient un jeu vidéo. L’aventure n’est plus la même, au lieu de se passer dans notre monde, vous êtes projeté dans le monde de Jumanji.

Jumanji : bienvenu dans la jungle, est un tournant pour le film. De nouveaux acteurs, une nouvelle histoire. Tout pour plaire à un nouveau public et surtout un public plus jeune que celui qui a pu regarder le Jumanji de 1995. Cette fois-ci au lieu de mêler actions et frissons, Kasdan préfère mêler action et humour avec le jeu humoristique de Dwayne Johnson qui incarne le personnage de Spencer dans le jeu.

Nous rencontrons quatre nouveaux personnages principaux : Spencer, Martha, Bethany et Fridge. Ils sont tous complètement opposés . Fridge et Spencer sont censés être meilleurs amis mais l’un se préoccupe plus du sport et l’autre des études, Bethany et Martha ne sont pas du tout amies. Bethany est la petite pimbêche du lycée qui se préoccupe que de l’apparence et Martha l’intello.

On apprécie rapidement le jeu de Dwayne Johnson qui arrive à jouer assez facilement le rôle d’un garçon timide, allergique à beaucoup de choses et qui a peur de tout. Cela change des rôles de personnage courageux que l’on a l’habitude de voir avec l’image de Dwayne Johnson comme dans Skycraper, Fast & Furious, Baywatch ou encore Rampage.

Pour ce qui est du nouveau film de mercredi 4 décembre, beaucoup ont été déçu. Le même schéma que le premier avec Dwayne Johnson mais pour notre part, c’était plutôt un bon film. Beaucoup d’humour avec deux nouveaux personnages : Milo et Éddie. Deux retraités qui ne connaissent pas forcément les jeux vidéo et qui entrainent quiproquo sur quiproquo durant tout le film. Nous éviterons de vous spoiler le film si vous l’avez déjà vu.

Nous vous conseillons vivement de voir ce film. Vous passerez une bonne soirée ou une bonne après-midi, mélangeant rires et bonne humeur, la peur ayant été complètement enlevée par Kasdan en 2017. À vous de faire votre idée sur le film.