Handball : la crise de l’Équipe de France

Désillusion à l’Euro 2020. Les Français sont définitivement éliminés de la compétition dès le premier tour après leur défaite hier contre la Norvège (26-28). Mis à mal après la claque reçue contre le Portugal vendredi (25-28), les Bleus n’ont pas su relever la tête et cette élimination remet beaucoup de choses en question.

Les « Experts » tombent de haut. L’Équipe de France de handball est officiellement éliminée des Championnats d’Europe de la discipline, avant même le dernier match des phases de poules contre la Bosnie-Herzégovine. Les hommes de Didier Dinart n’ont pas su rebondir suite à la défaite surprise face au Portugal vendredi. Face à une Norvège surmotivée, les Bleus ont montré plus de dynamisme et d’offensivité que contre les Portugais, à l’image d’un Ludovic Fabregas élu homme du match. Cette réaction n’a pas suffi à faire tomber les vice-champions du monde qui ont profité des nombreuses pertes de balle françaises et d’un manque cruel de jeu.

Cette élimination dès le premier tour constitue la pire performance de la France depuis 1978. Avec une troisième place en 2018 et une cinquième position en 2016 dans la compétition ou encore une médaille de bronze aux Championnats du monde 2019 et une défaite en finale des JO 2016, les Français n’ont plus gagné de tournois majeurs depuis 2017. La fin des « Experts » semble proche et le début d’un renouveau de cette équipe est nécessaire.

Une remise en cause collective

Pour retrouver la grandeur des Bleus sur la scène internationale, plusieurs questions sont à se poser. Avec des joueurs présents depuis déjà plusieurs années et de nouveaux espoirs qui éclosent au plus haut niveau, la transition de génération semble être difficile à gérer du côté de l’hexagone. Cette élimination prématurée remet également en cause la présence de Didier Dinart à la tête de cette équipe qui paraît en fin de règne. L’ancien international français a pourtant été conforté dans son poste de sélectionneur, mais il devra surement trouver des solutions pour pallier le faible niveau de jeu proposé par les Bleus dans ces Championnats d’Europe.

Grand espoir du handball français mais déjà incontestable, Ludovic Fabregas représente l’avenir des Bleus
(Twitter @FRAHandball)

À court terme, les coéquipiers de Nikola Karabatic vont devoir se concentrer sur le tournoi de qualification olympique afin d’aller chercher leur ticket pour les JO de Tokyo de cet été. En cas de qualification, les Bleus devront montrer qu’ils sont toujours parmi les meilleures équipes du circuit mondial et surtout que la France peut encore faire peur. Les choix de Didier Dinart dans sa prochaine liste seront également déterminants sur le futur de cette Équipe de France.

Handball – Euro 2020 : une liste élargie pour l’Équipe de France

Le sélectionneur des Bleus, Didier Dinart, a dévoilé une première liste de dix-huit joueurs qui s’envoleront pour la Norvège dans le cadre des Championnats d’Europe. Toujours indécis, l’ancien joueur de l’Equipe de France, aujourd’hui reconverti, devra réduire sa liste à seize joueurs jeudi, à la veille du début de la compétition.

À quatre jours du premier match pour les Bleus, Didier Dinart a choisi de préserver le suspense en annonçant une liste élargie pour l’Euro 2020. Lundi, à la Maison du handball de Créteil, le Guadeloupéen a étonné tout le monde en énonçant les noms de l’ensemble des joueurs ayant participé aux matchs de préparation. Deux joueurs devront être mis de côté jeudi, juste avant l’ouverture de la compétition qui se déroule en Norvège, en Autriche et en Suède. Chaque équipe participante possède le droit de faire deux changements lors de chacune des trois phases du tournoi.

En nommant trois gardiens et treize joueurs de champ, Didier Dinart devra retirer un des trois portiers ainsi qu’un autre joueur. Le doute persiste donc pour savoir qui sera le numéro deux dans les buts des Bleus derrière Vincent Gérard (PSG Handball) entre Yann Genty (Chambéry SMBH) et Wesley Pardin (Pays d’Aix UCH). Aucune surprise ne s’est glissé dans la liste de l’Equipe de France. Nikola Karabatic, Luc Abalo, Michaël Guigou ou encore le capitaine, Cédric Sorhaindo sont tous présents parmi les dix-huit joueurs.

Des choix attendus

En ce qui concerne les joueurs de champ, le choix devrait être tourné vers le Réunionnais, Nicolas Claire. Le demi-centre n’a quasiment pas été utilisé durant les deux matchs de préparation contre la Serbe (40-26) et le Danemark (30-31). Le choix s’avère plus complexe pour les gardiens. Vincent Gérard sera nommé comme numéro un sans contestation possible mais sa doublure n’est pas encore connue. Yann Genty et Wesley Pardin n’ont tous les deux jamais disputés de compétition internationale et n’ont participé qu’à très peu de matchs en Équipe de France.

Les Français disputeront leur premier match contre le Portugal vendredi à 18h15, à Trondheim (Norvège). La France aura à coeur de retrouver le titre européen qui lui échappe depuis maintenant six ans avec la victoire au Danemark en 2014.

France – Moldavie : Les Bleus vainqueurs et qualifiés pour l’Euro 2020

Dominatrice mais en manque d’efficacité, l’équipe de France s’est difficilement imposée contre l’Albanie (2-1), au Stade de France. Raphaël Varane et Olivier Giroud sont les buteurs du soir. Les Bleus sont officiellement qualifiés pour l’Euro 2020 et prennent la tête du groupe H suite au match nul de la Turquie face à l’Islande (0-0). Lire la suite « France – Moldavie : Les Bleus vainqueurs et qualifiés pour l’Euro 2020 »

France-Moldavie : un match à enjeux

Football. L’Équipe de France reçoit jeudi soir la Moldavie au Stade de France pour les éliminatoires de l’Euro 2020. Les bleus, favoris, peuvent se qualifier s’ils battent leur adversaire, ou si l’Islande ne gagne pas en Turquie (18h).

Les joueurs de Didier Deschamps retrouvent la Moldavie, jeudi, pour un match crucial dans ces phases de qualification. Vainqueur 4-1 lors du match aller en mars dernier, les Français s’étaient rapidement mis à l’abri. Le trio offensif Mbappé-Giroud-Griezmann avait brillé, Raphaël Varane s’était aussi démarqué, en plantant son but. Le match retour ne s’annonce guère plus difficile, les Moldaves ont perdu 7 matchs sur 8 joués.

Didier Deschamps en conférence de presse
Didier Deschamps participera à son 99ème match en tant que sélectionneur des Bleus contre la Moldavie ce jeudi

L’Équipe de France devra se montrer sérieuse sur toutes les lignes pour aller chercher sa qualification. L’Islande est troisième avec 4 points de retard. Une victoire et un match nul durant les deux prochains matchs suffisent aux Français pour obtenir ce graal. Une victoire face à la Moldavie suffirait aux bleus, pour rallier la compétition. Didier Deschamps s’est exprimé sur le sujet en conférence de presse : « L’Équipe de France est quasiment qualifiée et je n’aime pas les quasiment » a-t-il lancé avant de poursuivre « je n’ai pas beaucoup de temps, je resterai dans ma logique pour obtenir le résultat que l’on veut ».

Duel Franco-Turc pour la première place

Outre la qualification, une victoire des bleus leur permettrait de rester dans la course pour la première place du groupe H. Elle est actuellement occupée par la Turquie, victorieuse contre la France, 2 buts à 0 en juin dernier. Les deux équipes étant à 19 points, l’Équipe de France peut toujours espérer une contre-performance turque pour reprendre la tête de la poule.

Ce match sera une occasion pour Didier Deschamps de tester un nouveau dispositif avec 4 joueurs offensifs. Compte tenu des faiblesses défensives de l’équipe moldave, Coman, Giroud, Griezmann et Mbappé devrait être alignés. Entre l’absence de Blaise Matuidi (touché aux côtes) et de Paul Pogba (blessé à la cheville), le milieu est dégarni. Pour combler ces absences, N’Golo Kante, Moussa Sissoko, Tanguy Ndombélé ou encore Corentin Tolisso sont privilégiés. Le jeune Mattéo Guendouzi ne devrait pas être de la partie. Il pourrait avoir sa chance contre l’Albanie dimanche prochain. Le sélectionneur tricolore devrait aligner son équipe type : « Je ferai en sorte de mettre la meilleure équipe sans prendre de risques. Je ne sais pas ce qui peut se passer, comme la dernière fois avec la blessure de N’Golo (Kanté). Je ne suis pas là pour faire des expériences. » a-t-il ajouté lundi en conférence de presse.

Les bleus ont toutes les cartes en main. Tirer le trèfle serait un avantage pour les champions du monde en titre.