Final 8 : quel tirage serait le plus abordable pour le PSG ?

Le Paris Saint-Germain est de retour en quarts de finale de la Ligue des Champions. Les Parisiens tenteront de passer cette étape et arriver en demi-finale en un match. Comme l’Olympique Lyonnais, le club français n’aura pas repris la compétition avant ce Final 8 à Lisbonne. À cause de ce manque de préparation, le champion de France espèrera tomber face aux plus « petites » équipes du tournoi : le RB Leipzig et l’Atalanta Bergame. 

Leipzig, une équipe solide mais des faiblesses à exploiter

Le RB Leipzig s’est qualifié en mars à une équipe de Tottenham en reconstruction (4-0). Le club allemand a repris la Bundesliga le 16 mai. Dès la mi-juin, Chelsea a profité de l’ouverture anticipée de son mercato pour conclure le transfert de Timo Werner, buteur du RB Leipzig. Le club Londonien espère se qualifier face à une grosse équipe de Munich (match perdu 3-0 à l’aller) avec son nouveau buteur. 7 jours après l’ouverture de son mercato, le club de Red Bull est actif pour le remplacer. Il achète au RB Salzbourg l’une des révélations de la Ligue des Champions : Hee-Chan Wang. Le Coréen compte 6 buts et 3 passes décisives en Coupe d’Europe. Mais ce jeune devra s’adapter à sa nouvelle équipe avant de pouvoir refaire fureur. Benjamin Henrichs, latéral droit aux 13 matches cette saison à l’AS Monaco sera dans la même situation. Mais ce jeune de 23 ans ne sera probablement pas dans le 11 lors du début de ce Final 8.

Depuis la reprise, le bilan du jeune club allemand est mitigé : 4 victoires, 4 nuls, 1 défaite. Les joueurs de Nagelsman n’ont pas gagné à domicile et leurs 4 victoires sont à l’extérieur. Peut-être une bonne nouvelle quant au quart de finale à huis clos au Portugal. La Bundesliga est déjà finie et Leipzig sera dans une situation presque similaire au PSG s’ils se rencontrent début août. Les deux protagonistes devraient avoir des matchs amicaux pour finir leur préparation. 

L‘Atalanta, une attaque de feu mais une équipe inexpérimentée

L’Atalanta Bergame serait le deuxième club le plus facile à battre pour le champion de Ligue 1. Les Italiens se sont qualifiés avec une différence de 4 buts sur le CF Valence (8-4). Ils sont très bons offensivement dans leur championnat et ils l’ont notamment été lors de ce 8e de finale avec 8 buts en 2 matches. Mais lors de la phase de groupe, ils en avaient marqué autant en 6 matches. Les matches à l’extérieur n’avaient pas réussi aux noirs et bleus qui sont allés chercher le ballon au fond de leurs buts 9 fois en 2 matches, dont 5 fois face à Manchester City, club du calibre du PSG. Pour rappel, le club italien qui est né en 1907 affrontait le club anglais, le Dinamo Zagreb et le Chakhtar Donetsk. Depuis sa reprise en Série A le 21 juin, les joueurs de Gian Piero Gasperini ont gagné tous leurs matches. Parmi eux, des prétendants au titre : Naples (2-0) et la Lazio Rome (3-2). La défense du club parisien devra se méfier de Josep Illicić. L’attaquant Serbe de cette équipe d’Atalanta compte 5 buts en 7 matches de Coupe d’Europe. 

Le championnat italien se finit début août. Avantage ou inconvénient, l’Atalanta arrivera à Lisbonne soit avec des blessures ou soit avec des blessés actuels qui ont eu le temps de s’en remettre. L’arrêt tardif de leur championnat leur laissera le goût de la compétition jusqu’à leur premier match en quarts de finale de Ligue des Champions. Contrairement au RB Leipzig, l’Atalanta Bergame n’a ni vendu ni acheté de joueurs depuis le début du mercato, ouvert ce 1er juillet. En un match, tout est possible. La solide défense italienne pourrait tenir face aux attaques de Neymar et Mbappé. Pas encore qualifiés en quarts, les Lyonnais seraient aussi outsider contre le PSG. Les deux clubs s’affrontent au moins deux fois chaque saison et très souvent, le vainqueur est parisien. 

Crédit photo : © CD78 / MC.Rigato / Flickr.com

Ligue des Champions : faut-il s’inquiéter du manque de compétition pour Lyon et le PSG ?

À un mois du retour de la Ligue des Champions, la préparation physique de Lyon et du PSG, toujours en lice, émet des inquiétudes pour la suite de la compétition. À l’instar des autres championnats européens, la Ligue 1 est définitivement suspendue depuis le mois d’avril.

En raison de la crise sanitaire mondiale de coronavirus, le monde du football a été stoppé net en mars dernier. Les championnats ainsi que les Coupes d’Europe de C1 et C3 ont été en grand danger pour arriver à leur terme. Forte heureusement l’UEFA a trouvé une solution pour conclure ses éditions 2019-2020 au mois d’août prochain. Les matchs s’enchaînent peu à peu. La reprise du championnat allemand s’est effectuée le 16 mai, elle a été suivie par celles du championnat portugais, espagnol, anglais et italien au cours du mois de juin. Seul bémol, la LFP (Ligue de Football Professionnel) a décidé de mettre fin à la saison de Ligue 1 le 30 avril dernier. Les joueurs de Lyon et du Paris Saint-Germain inquiètent les supporters pour la reprise de la C1 à très haute intensité.

Un huitième de final crucial pour les Lyonnais

L’Olympique Lyonnais, deuxième de son groupe derrière le RB Leipzig, s’est vu affronter la Juventus pour les huitièmes de finales de cette Ligue des Champions. Dans leur stade au Groupama Stadium le 26 février, l’OL s’est imposé 1-0. Cependant en raison du Covid-19, le match retour n’a toujours pas eu lieu à Turin.

Pour préparer au mieux ce huitième de finale retour, les Gones ont repris l’entraînement le 8 juin, qui sera « de plus en plus intensif ». Des matchs amicaux ont également été prévus pour ce mois de juillet. Les Lyonnais se sont imposés face à l’US Port Valais, club de 6ème division (12-0), puis l’OGC Nice (1-0), le 1er et 4 juillet. Pour donner un goût d’Europe, un tournoi amical est organisé du 16 au 18 juillet entre Lyon, Nice, Le Celtic Glasgow et les Rangers. Le club français s’opposera aux deux clubs écossais.

Lyon pourrait accueillir près de 5000 spectateurs au Parc OL. Dès le 11 juillet en France, les stades ou hippodromes pourront rouvrir avec un nombre de personnes limité. L’idée est de revivre l’ambiance de compétition.

S’ajoute à cela un match contre les Belges de La Gantoise le 22 juillet, puis une dernière rencontre amicale deux jours plus tard (adversaire non défini). Le Président du club Olympique, Jean Michel Aulas, qui a milité pour la reprise de la Ligue 1, se veut optimiste sur l’état de forme de son équipe. Lyon est en bonne position pour rejoindre le « Final 8 » au mois d’août prochain, nouveau concept mis en place par l’UEFA afin de finir la compétition. « On n’a jamais eu autant de chances qu’aujourd’hui de la perdre mais aussi de la gagner (C1) », a déclaré le Président Aulas à propos de ce format inédit.

Le PSG a son ticket pour Lisbonne

Le club de la capitale est quant-à lui déjà qualifié pour les quarts de finale en sortant le Borussia Dortmund. Le PSG va donc disputer le Final 8 sur terrain neutre à Lisbonne à partir du 12 août. Les Parisiens de retour à l’entraînement depuis le 22 juin, ont également programmé plusieurs sessions de matchs amicaux. Les champions de France ont rendez-vous au Havre (club de Ligue 2) dimanche prochain à 19 heures, devant 4000 spectateurs.

De plus, de la même manière que l’OL, afin de combler le manque de compétitivité européenne, les Parisiens s’opposeront aux Irlandais de Shemrock Rovers et les Ecossais du Celtic. Deux rencontres au Parc des Princes devant 5000 supporters, attendues le 17 et 21 juillet.

Les finales de Coupes maintenues

Malgré la suspension de la saison de Ligue 1, les finales de Coupe de la Ligue et Coupe de France ont été maintenues. Lyon est finaliste de la Coupe de la Ligue face au PSG, également finaliste de la Coupe de France contre Saint Etienne. La rencontre Lyon-PSG est prévue pour le 24 juillet tandis que PSG-ASSE est programmé pour le 31. Un bon exercice pour retrouver les matchs à enjeux de la Ligue des Champions.

Pendant que nos deux représentants français se préparent au mieux pour le retour de la C1, le tirage pour les quarts de finale a lieu demain à 12h au siège de l’UEFA en Suisse. Le PSG et Lyon (en cas de qualification), connaîtront leur futur adversaire. Il est bon de rappeler que les deux clubs ont la possibilité de se rencontrer…

Crédit photo : Ver en vivo En Directo

Ligue des Champions : place au « Final 8 »

C’est officiel, le « Final 8 » se tiendra bien à Lisbonne du 12 au 23 août et clôtura l’édition 2019-2020 d’une Ligue des champions très spéciale. L’UEFA a officialisé la nouvelle mercredi dernier lors d’une conférence de presse qui a décidé du sort des de la compétition européenne. Concernant l’Europa League, ce sera le 23 août, même format que la C1 mais cette fois-ci, c’est à Cologne, en Allemagne, que le tournoi aura lieu. 

La célèbre compétition européenne n’a toujours pas dévoilé tous les gagnants des 8èmes de finale de cette édition. Il faut attendre les résultats des matchs retours qui devraient se disputer le 7 et 8 août, comme par exemple la double confrontation entre Lyon et la Juventus (victoire 1-0 de Lyon a domicile). À cause de l’arrêt des compétitions dû à la pandémie de Covid-19, le nouveau format entrera en vigueur à partir des quarts de finale. Le successeur de Liverpool, vainqueur de la compétition l’année dernière, sera donc sacré au sein de la capitale portugaise après avoir enchainé une « super phase finale ».

Concernant le tirage au sort des quarts de finale, il aura lieu le 10 juillet. Les règles sont simples, cinq changements autorisés, prolongation et séance de tirs au but en cas de match nul. Le calendrier des finales a changé lui aussi, cette année, elle n’aura donc pas lieu à Istanbul. La capitale turque accueillera la finale lors de l’édition 2021.

Un retour progressif des supporters 

C’est un facteur à prendre en compte et pas des moindres, le « 12ème joueur » joue un rôle très important dans les matchs à enjeux comme ceux de la Ligue des Champions. Mais d’après l’UEFA, il n’y a pas eu d’avancées sur le sujet. L’institution européenne de football a juste informé qu’elle serait en relation avec les autorités locales et qu’ils travailleraient ensemble sur un retour progressif des supporters, mais les explications s’arrêtent là. Il y a peu d’espoir de voir les stades remplis cette saison.

(crédit photo mise en avant : Barcelone – Atlético Madrid/ FrodeCJ)