Une Ligue 1 à 22, désormais plus que probable ?

C’est officiel, le Conseil d’État vient d’annoncer la suspension des relégations d’Amiens et Toulouse pour la saison à venir. On pourrait donc avoir 22 équipes en Ligue 1 la saison prochaine en prenant compte des montées de Lorient et Lens, les promus.

C’était jusqu’ici qu’une simple hypothèse, mais celle-ci pourrait se transformer en réalité. Le Conseil d’État a certes entériné le classement de la Ligue 1 pour la saison actuelle mais il a également suspendu les relégations d’Amiens et Toulouse. On pourrait ainsi se diriger vers une ligue 1 à 22 clubs dès la saison prochaine. Les deux clubs initialement destinés à rejoindre la Ligue 2 ont évidemment reçu la nouvelle le sourire aux lèvres, et notamment le président de l’ASC Bernard Joannin qui considérait cette relégation comme une « injustice totale » car son club avait « une véritable chance de se sauver. »

En revanche, pas sûr que tout le monde soit favorable à cette initiative. À commencer par le consultant de Canal+ Pierre Ménès qui a manifesté son désarroi sur le réseau social Twitter.

Un impact économique

Une ligue 1 à 22 clubs, c’est 4 matchs supplémentaires par équipe, c’est 42 journées au lieu de 38 actuellement, c’est une densité sportive augmentée, c’est plus de rencontres étalées dans le temps. Les risques de blessures seraient donc augmenté, des risques qui ne satisfont pas l’UNFP, le syndicat des joueurs, qui s’était opposé à cette idée-là. Une ligue 1 à 22 inquiétait également les clubs de l’élite d’un point de vue économique. Il était prévu que les équipes de ligue 1 reçoivent chacune un chèque de 20 millions d’euros pour les droits TV. Sauf qu’à 22, les règles changent et le chèque tomberait à 18 millions d’euros, soit 2 millions en moins pour chaque participant.

Ceci étant dit, qui dit plus d’équipes dit plus de matchs et aussi potentiellement plus de spectacles à offrir aux amateurs de la Ligue 1. Quoi qu’il en soit, c’est une décision qui n’est pas à prendre à la légère, et qui impliquerait, forcément, des conséquences auxquelles les acteurs de la ligue 1 ne sont pas habitués.

Crédit photo : Twitter / compte officiel de la Ligue 1

Real-Madrid / PSG : une première place en jeu

Ligue des Champions. Le Paris Saint-Germain se déplace mardi 26 novembre à Madrid pour affronter les hommes de Zinédine Zidane. Si la qualification en huitième de finale est déjà validée pour les Parisiens, ils peuvent assurer leur première place en cas de victoire au Santiago Bernabeu demain soir.

La cinquième journée de Ligue des Champions sera le théâtre de l’une des plus grosses affiches européennes de ce début de saison. Le Real Madrid reçoit mardi soir le PSG dans un match sans enjeux majeurs, sachant que la qualification est déjà acquise pour les hommes de Thomas Tuchel. Si la pression est moindre pour les Parisiens, il faudra tout de même rester mobilisé pour assurer la première place du groupe A. Paris pointe actuellement à 12 points en tête du classement. Soit cinq points de plus que leur dauphin madrilène. Seule une défaite pourra donc empêcher le club français d’assurer cette place à une journée de la fin des phases de poules.

Si le Paris Saint-Germain est serein quant à sa qualification, l’atmosphère est plus tendue du côté de l’Espagne. Les Merengues doivent s’imposer s’ils veulent valider leur qualification pour les huitièmes de finale de la compétition. En cas de défaite et d’une victoire de Bruges face à Galatasaray, le Real jouera un match décisif à l’occasion de la dernière journée, pour conserver sa seconde place. Entraineur de la Maison Blanche, Zinédine Zidane l’a bien compris. Il a tenu à mettre la pression sur son équipe en conférence de presse : « Il faudra mettre de tout, de la tête, du coeur, de la concentration et, surtout, du foot. Le PSG fait partie des meilleures équipes au monde, cela ne fait aucun doute. Pour moi, c’est le match le plus important de l’année. Si nous sommes bien avec la balle, ça marchera. Je veux voir les miens à fond durant 90 minutes. » Ce match retour sera aussi l’occasion pour le Real Madrid de prendre sa revanche sur les Parisiens qui s’étaient imposés 3-0 au Parc des Princes en septembre.

Des choix importants en attaque pour Paris

Thomas Tuchel aura des choix difficiles à faire pour composer son équipe. Disposant de ses quatre attaquants vedettes pour la première fois de la saison, l’Allemand va devoir choisir trois joueurs pour former l’attaque parisienne. Car face au Real Madrid, le technicien allemand privilégierait un dispositif en 4-3-3 pour consolider son milieu de terrain. Sans compter Edinson Cavani qui ne semble plus quitter le banc de touche, il faudra choisir le joueur qui sortira du onze parmi Mauro Icardi, Angel Di Maria, Kylian Mbappé et Neymar.

EKAcRxkWwAE2D4F
Mauro Icardi est le joueur parisien qui a marqué le plus de buts en Ligue des Champions cette année, avec quatre réalisations. (Twitter : @lnstantFoot)

Les deux Argentins semblent intouchables tant ils se sont montrés exemplaires et efficaces depuis le début de la saison. Se priver d’un Mbappé qui voudra faire la différence face à une équipe qui le convoite, paraît également très risqué. Le cas Neymar, qui revient de blessure, est lui toujours aussi compliqué à gérer. Le Brésilien s’est encore une fois fait remarquer ce week-end en rentrant directement aux vestiaires après son remplacement face à Lille, en Ligue 1. Mais ne pas mettre la superstar au début du match pourrait rendre sa situation encore plus critique à Paris. Thomas Tuchel aura donc fort à faire mardi soir s’il veut conserver une équipe soudée face à l’ogre madrilène.