Premier League : une couronne pour trois

Jordan Henderson, Sadio Mané, Kevin De Bruyne : trois noms pour un titre, celui de meilleur joueur de Premier League. Ces trois noms, révélés par le PFA (Association de footballeurs professionnels), ont reçu le plus de votes de la part des joueurs du meilleur championnat au monde. Alors qui du génie belge, du poumon de Liverpool ou du chouchou de Klopp se verra couronné cette saison ?

Cette saison, le trophée du meilleur joueur de Premier League oppose la force du collectif d’un côté et la performance individuelle de l’autre. Jordan Henderson et Sadio Mané, récents champions d’Angleterre, ont brillé à l’image de leur équipe tout au long de la saison, à tel point que tous les joueurs de Liverpool ou presque auraient pu faire partie des trois finalistes. Il n’aurait pas été injuste de voir trois joueurs des Reds se disputer ce titre tant les pensionnaires d’Anfield ont marché sur ce championnat.

Mais c’est sans compter sur celui qui est sans doute actuellement le meilleur milieu de terrain au monde : Kevin De Bruyne. Si Manchester City a déçu cette année, perdant rapidement toute illusion d’être champion, le Belge sort du lot en ayant réalisé encore une grande saison. Alors que le lauréat sera annoncé demain, analysons les saisons de ces trois joueurs.

Jordan Henderson : capitaine infatigable

Celui qui porte le brassard de Liverpool depuis le départ de Steven Gerrard, a pu cette année soulever le trophée que les supporters attendaient depuis 30 ans : la Premier League. Jordan Henderson, 30 ans, vient de réaliser sa meilleure saison en tant que footballeur. Le capitaine des Reds aura été l’âme de cette équipe et un leader exemplaire tout au long de la saison. Pourtant il endosse déjà ce rôle depuis plusieurs saisons, alors pourquoi l’envisager seulement cette année pour le titre ? Qu’est-ce qui a changé ?

Cette saison, Jordan Henderson aura dépassé l’image du capitaine bagarreur pour devenir un joueur plus complet, notamment offensivement. Avec quatre buts et cinq passes décisives, il réalise sa saison la plus prolifique chez les Reds. Grâce à un Fabinho très solide défensivement, Henderson a pu réaliser des dépassements de fonction qu’il n’effectuait que très peu les précédentes saisons. On pense notamment au match aller face à Chelsea où il a débordé et dribblé sur l’aile droite avant de donner un magnifique centre à Mané. Cette saison, c’est aussi 20 centres de plus que l’an dernier, plus de tirs, de ballons touchés, de passes longues et neuf grosses occasions créées contre seulement deux l’an dernier. Plus généralement, c’est son attitude balle au pied qui a changé. Ces derniers mois l’auront certainement fait entrer dans une autre dimension.

Sadio Mané toujours au top

C’est curieux de voir comment Liverpool a été encore meilleur cette saison alors que ses joueurs offensifs ont moins marqué que la saison dernière. C’est précisément comme cela qu’on pourrait décrire la saison de Sadio Mané : moins de buts, 17 contre 22 l’an dernier, mais pourtant une saison encore plus aboutie. Comment expliquer ce phénomène ? Sans doute parce que c’est toute l’équipe qui a progressé, mais aussi parce que le Sénégalais a su évoluer dans son jeu et devenir plus collectif.

Cela s’observe d’abord par une statistique évidente : sept passes décisives, contre une seule l’an dernier. Il avait déjà atteint ce total lors de la saison 2017-2018 mais sans être aussi décisif face au but (seulement 10 buts). Cette année il aura aussi créé plus de grosses occasions (10 contre 7) et réalisé davantage de centres (49 contre 39). On peut tout de même lui reprocher une chose cette saison : son inefficacité devant le but puisqu’il a raté 18 grosses occasions. Cela reste minime tant l’impression générale dégagée par Mané cette saison est remarquable : rapide balle au pied, appels tranchants en contre-attaque, meilleure qualité de centre, de passe et beaucoup d’efforts défensifs. Encore une fois, Sadio Mané prouve qu’il fait partie des meilleurs ailiers du monde.

Kevin De Bruyne, pour vous servir

Il part favori pour devenir le meilleur joueur de Premier League 2019-2020 et c’est tout sauf une surprise. Cette saison encore, le génie belge aura éclaboussé le championnat de sa classe. Avec Manchester City, il aura été l’un des seuls à évoluer à son meilleur niveau (avec Mahrez et Sterling) tout au long du championnat, avec à la clé 11 buts mais surtout 19 passes décisives. Il lui reste d’ailleurs un match pour égaler ou battre le record de Thierry Henry de 20 passes décisives lors de la même saison. C’est la troisième fois qu’il finit meilleur passeur du championnat après 2016-2017 et 2017-2018.

Plus qu’un simple passeur, De Bruyne est la plaque tournante de cette équipe. Quand il est dans un grand jour, ce qui arrive souvent, City est imbattable. En Premier League il est le joueur qui crée le plus de grosses occasions (32) et qui distribue le plus de passes clés (30). A City, c’est le joueur qui effectue le plus de centres (295) avec un pourcentage de réussite de 24% (en comparaison, Trent Alexander-Arnold est à 21%). Il est aussi capable de débloquer des situations avec des frappes de loin ou des coups-francs. C’est le joueur complet par excellence et sûrement le meilleur à son poste aujourd’hui.

On saura demain qui de Jordan Henderson, Sadio Mané ou Kevin De Bruyne succédera à Virgil Van Dijk et sera élu meilleur joueur PFA de Premier League.

crédit photo : Twitter Sky Sports

Premier League : un retour plus attendu que jamais

Arrêtée depuis environ 3 mois, la Premier League va pouvoir à son tour reprendre. Une longue pause dûe à la pandémie de Covid-19 qui a provoqué l’arrêt de tous les championnats de football. C’est une seconde partie de saison qui débute avec de gros enjeux sanitaire. Huis clos et tests réguliers seront de rigueur pour cette reprise en Angleterre.

C’est le 4ème grand championnat qui reprend ses droits après la Bundesliga en Allemagne, la Série A en Italie puis dernièrement la Liga en Espagne. Au programme demain pour le retour de la Premier League, Aston Villa – Sheffield United (19h) puis place aux poids lourds avec Manchester City – Arsenal (21h15), une grosse affiche qui promet du spectacle.

Nouveaux Enjeux

C’est une autre partie de saison qui commence avec de nouvelles règles à respecter et un protocole sanitaire très important à appliquer à la lettre. Comme dans les autres championnats, des tests réguliers seront effectués sur les joueurs pour vérifier leurs états de santé et éviter un quelconque problème. Un nouvel arrêt des compétitions ne serait sûrement pas une bonne chose pour l’économie du sport et pour l’organisme des joueurs.

Pas de masques pour les remplaçants et les réservistes, ils seront 9 sur le banc de touche et chaque équipe aura la possibilité d’effectuer 5 remplacements. Cette règle mise en place par le board, l’organe actuel qui fait évoluer les règles du jeu, a pour objectif de permettre aux organismes des joueurs d’être moins sollicité. C’est donc donner la possibilité aux joueurs de se remettre en jambes après trois mois hors des terrains. Ce dispositif est d’autant plus important car les 92 rencontres restantes devront être jouées en l’espace de 6 semaines. C’est un véritable marathon qui s’annonce pour les clubs anglais de première division.

Ce n’est pas tout, la distanciation sociale est toujours de rigueur. Lors de l’hymne national, par exemple, les joueurs devront être séparés d’une distance suffisante pour éviter une contamination. Cela signifie donc qu’il n’y aura pas de contact physique, et les bancs seront agrandis pour faire respecter les règles sanitaires. Dans le tunnel d’entrée comme sur le terrain, les joueurs devront aussi être séparés. L’utilisation du gel hydroalcoolique sera à utiliser avant et après les rencontres, de quoi éviter tout problème.

Le sacre de Liverpool ?

C’est difficile de penser que le titre échapperait aux mains des Reds cette saison. Ultra dominateur depuis le début de la saison avec 25 points d’avance sur son poursuivant et comptant qu’une seule défaite en championnat, le club de Jürgen Klopp pourrait remporter le 19ème titre de son histoire, une première depuis 30 ans. Ça pourrait arriver plus tôt que prévu, si Manchester City s’incline face à Arsenal ce mardi et si l’équipe de Sadio Mané gagne contre Everton dimanche. Le Graal leur appartiendrait alors pour de bon cette saison.

Mais derrière les 3 premiers du championnat, les places sont chères. En ce qui concerne la qualification pour la Ligue Des Champions et l’Europa League, la bataille est rude. Du 4ème au 8ème, on se bat. Chelsea (48 points), Manchester United (45 points), Wolverhampton (43 points), Sheffield United (43 points + 1 journée en moins), Tottenham (41 points) et pour finir Arsenal, peuvent encore prétendre à ces places. C’est une fin de championnat qui nous réserve encore de nombreuses surprises. Il faudra attendre le coup de sifflet final pour connaitre le dénouement de ses 38 journées disputées.

Crédit photo mise en avant : Stamford Bridge/ Paul Hudson

Sadio Mané sur le toit de l’Afrique

Football. L’international sénégalais a remporté le titre de meilleur joueur africain de l’année. Le prix a été décerné mardi soir par la Confédération africaine (CAF) durant une cérémonie à Hurghada, en Égypte. C’est la première fois de sa carrière que le joueur de Liverpool remporte ce trophée.

Le football africain a trouvé son nouveau roi. Nominé face à son coéquipier Mohamed Salah et l’attaquant de Manchester City Riyad Mahrez, Sadio Mané a été élu meilleur joueur africain de l’année 2019. Il succède à El-Hadji Diouf, dernier joueur sénégalais à avoir remporté ce titre en 2002. Le natif de Sédhiou prive également son coéquipier égyptien de réaliser un triplé en devenant le troisième joueur le plus titré de l’histoire du trophée.

Sa victoire était attendue tant l’attaquant des Reds a brillé cette saison, que ce soit avec son club ou avec le Sénégal. Vainqueur de la Ligue des Champions la saison passée, de la Supercoupe de l’UEFA en août dernier et de la Coupe du monde des clubs il y a moins d’un mois, Mané a doublé son palmarès en club en seulement une année. Il a aussi terminé meilleur buteur de la Premier League (22 buts) à égalité avec Mohamed Salah et Pierre-Emerick Aubameyang sur la saison 2018-2019. Cette nouvelle distinction individuelle vient rattraper une décevante quatrième place au classement du Ballon d’Or France Football 2019, lui qui faisait office de favori selon les sondages.

Nommé dans le onze de l’année

En plus d’être élu joueur africain de l’année, l’ailier passé par Metz a été nommé dans l’équipe type des joueurs africains de 2019. On y retrouve notamment le défenseur sénégalais Kalidou Koulibaly, l’ancien Parisien Serge Aurier, la recrue estivale du PSG Idrissa Gueye ou encore l’attaquant gabonais d’Arsenal Pierre-Emerick Aubameyang. Un onze qui fait réagir puisqu’un seul joueur de l’Algérie, victorieuse de la CAN, en fait partie. Il s’agit de Riyad Mahrez.

De nombreux autres prix ont été décernés durant la cérémonie. Le titre de meilleur entraineur est remporté par le vainqueur de la CAN avec l’Algérie, Djamel Belmadi. Celui de meilleur espoir est attribué au Marocain du Borussia Dortmund, Achraf Hakimi. Huitième de finaliste de la Coupe du monde féminine en 2019, Asisat Oshoala a quant à elle été élue meilleure joueuse africaine de l’année.