Antoine Griezmann et Neymar Jr au Barça

Peut-on comparer les débuts d’Antoine Griezmann et de Neymar au FC Barcelone ?

Ces dernières semaines, beaucoup d’encres ont coulé sur les débuts d’Antoine Griezmann au FC Barcelone et des rumeurs de départ ont même été évoquées. Une comparaison récurrente entre le Français et le Parisien Neymar est également venue alimenter les débats. Mais peut-on réellement comparer leurs débuts au Barça ?

Incompatible, pas au niveau, le vestiaire contre lui… Chaque jour, de nouvelles critiques surgissent sur la présence d’Antoine Griezmann au Barça. Même si le match face à Villarreal (victoire 4-1 – J34 ) a redoré l’image du champion du monde, c’est un bilan mitigé qui se dessine en cette fin de saison. Avec 9 buts et 4 passes décisives en Liga pour 35 rencontres, l’ex Colchonero n’a convaincu personne sur la réussite de son transfert. 

Le trio Messi-Suarez-Griezmann a du mal à fonctionner et fait regretter les années « MSN » où le Brésilien Neymar écrivait les beaux jours de la Catalogne. Si le FC Barcelone demeure encore en course pour la Ligue des Champions, il reste néanmoins difficile de parier que le toit de l’Europe sera blaugrana fin août.


Griezmann, statistiquement égal à Neymar

Si le trio Messi-Suarez-Neymar reste à jamais gravé dans la mémoire de tous les supporters barcelonais, il est cependant nécéssaire de se remémorer que le prodige auriverde avait réalisé une première saison en demi-teinte, loin de ses standards au Santos des saisons précédentes.

En effet, Ney était arrivé dans un contexte particulier après avoir remporté la Coupe des Confédérations, mais surtout lors d’un transfert suspect qui avait couté la démission du président catalan en place, Sandro Rosell. Lors de cette première saison, si le jeu du Brésilien fut louable, il n’en fut pas pour autant exceptionnel : 14 buts toutes compétitions confondues en 41 matches et 9 cartons jaunes. 

Griezmann réalise actuellement des statistiques équivalentes à celles de Neymar en 2013/2014 : 15 buts, 46 matches et 4 cartons jaunes. Même si Karim Benzema a affirmé dans France Football que « le football était en train de devenir une compilation de statistiques », ces dernières permettent néanmoins de nuancer les critiques.

Comme Griezmann, Neymar non épargné par la critique

Avant son éphémère réconciliation avec la presse espagnole lors de sa brillante rencontre face à Villarreal, Antoine Griezmann avait déjà subi les foudres de celle-ci. Lors du 2-2 contre le Celta Vigo le 27 juin, Sport a déclaré que le Français était « l’unique responsable de ses misères ». Mundo Deportivo, quant à lui, a pointé du doigt le fait que l’entraîneur Quique Setién n’offrait qu’un « rôle secondaire » au champion du monde. 

Lors de sa première saison avec le FC Barcelone, Neymar s’était également attiré bon nombre de critiques. Le regretté Johan Cruyff n’avait pas eu des mots tendres à l’égard de la jeune star brésilienne. En mars 2014, l’ancien entraîneur néerlandais déclarait « Le problème du Barça aujourd’hui, c’est Neymar. ». Avant de rajouter que « personne n’était Dieu à 21 ans (âge de Neymar à l’époque). Ils ont déjà le meilleur joueur du monde, et un joueur de 21 ans ne peut être la référence de l’équipe. ». Ambiance. La presse espagnole ne l’épargnait pas non plus en le qualifiant à maintes reprises de « plongeur ».

Neymar 2013/2014 /@MNcompsJR (YT)

Neymar, leader malgré lui

Si Griezmann a la chance d’évoluer avec des joueurs de rang mondial dès cette première saison, ce ne fut pas le cas pour Neymar puisque Luis Suarez n’est arrivé qu’à l’été 2014 en provenance de Liverpool. Le Brésilien jouait alors dans un effectif affaibli avec de nombreux blessés en défense (Gerard Piqué, Carles Puyol et Victor Valdés). 

Dès le début du mois de novembre 2013, Neymar était devenu le leader sur le terrain à la place de Messi, blessé et moins performant que lors de sa mythique saison 2012, en partie à cause du scandale de fraude fiscale qui planait au-dessus de l’Argentin. 

Neymar fut également blessé lors de sa première saison. En janvier 2014, il s’était fait une entorse de la cheville et n’avait rechaussé les crampons qu’un mois plus tard, chose qu’Antoine Griezmann n’a, heureusement, pas connu cette saison avec le FC Barcelone.

Ce n’est qu’à la fin du bal que l’on paye les musiciens et il faut admettre que la partition d’Antoine Griezmann cette année n’a pas été exceptionnelle. Mais statistiquement, il réalise une saison similaire à celle de Neymar lors de sa première saison avec le Barça. La suite pour le Brésilien avec Barcelone est connue de tous : Ligue des Champions, trio le plus prolifique d’Europe et un souvenir impérissable. Souhaitons le même avenir pour Griezmann, si ce dernier s’accroche jusqu’à l’année prochaine…

Crédit Photo : Flickr

Un mercato estival agité pour le PSG ?

Covid-19 ou non, le mercato annuel et estival se prépare comme à son habitude dans la planète football. Il pourrait s’annoncer très agité pour le Paris Saint-Germain. Des fins de contrat pour Thiago Silva et Cavani, une volonté d’avoir « plus de responsabilités » pour le numéro 7 parisien Kylian Mbappé. L’effectif parisien pourrait connaitre un bouleversement inédit cet été… Ou pas.

Alors que tous les clubs de football doivent, dans le contexte du moment, trouver des solutions pour rester stable économiquement, le Paris Saint-Germain s’apprête à voir ses « gros joueurs » partir… Mais aussi pour laisser la place à de nouvelles arrivées.

Kalidou Koulibaly pour succéder à Thiago Silva ? 

Koulibaly. C’est le nom qui revient le plus souvent pour palier le futur départ de Thiago Silva en défense centrale, le brésilien qui va voir son contrat s’expirer en fin de saison.  Le roc sénégalais, Kalidou Koulibaly, devrait quitter Naples cet été. Les dirigeants parisiens sont actuellement en négociation avec leurs homologues italiens pour préparer ce transfert qui pourrait faire beaucoup de bien dans la charnière centrale parisienne. 

Pour Thiago Silva, tout est encore flou. Le capitaine est en fin de contrat dès le 30 juin prochain. Mais Jérôme Rothen, ancien joueur du PSG et consultant pour RMC, croit à une prolongation de contrat pour le défenseur de 35 ans. Coté droit, Thomas Meunier pourrait également prendre ses valises et s’envoler vers une nouvelle destination pour laisser sa place au produit du centre de formation parisien Colin Dagba. Quant au défenseur malien du stade Rennais Hamari Traoré, il serait sur les petits papiers des recruteurs parisiens.

Quel avenir pour la « MCN » ?

Le fameux trio Mbappé, Cavani et Neymar, souvent décrié pour son manque de complémentarité, pourrait être dissous cet été, à en croire toutes les rumeurs. Convoité par le Real Madrid, Kylian Mbappé ne devrait pourtant pas quitter le Paris Saint-Germain. Selon le quotidien sportif espagnol, AS, l’ancien monégasque serait d’accord pour prolonger son contrat qui expire en juin 2022 mais à une seule condition : « inclure une clause libératoire pour permettre au Real Madrid, qui aimerait le recruter en 2021, de faire sauter le contrat ».

Le contrat d’Edinson Cavani prend fin le 30 juin prochain. Pour Jérôme Rothen, « Marquinhos va reculer en défense pour remplacer Thiago. Aux dernières nouvelles, Thiago et  Cavani devraient rester». El Matador devrait donc prolonger au PSG même si un retour en Italie est évoqué dans certains médias : « Un retour au Napoli a semblé être une option, mais la piste la plus chaude mènerait Cavani vers l’Inter ». PSG ou Inter, l’avenir de Cavani est donc encore très incertain.

Il y a des nouvelles également pour le cas Neymar. La star brésilienne, qui souhaitait absolument faire son retour au FC Barcelone l’an passé, restera bel et bien au PSG malgré les tentatives catalanes. Toutefois, le Barça resterait très intéressé mais n’aurait pas les moyens de le ramener au Camp Nou. Il n’est donc pas exclu de voir la MCN rester au PSG, de quoi rassurer les supporters rouges et bleus.

Un échange Icardi – Douglas Costa ? 

L’attaquant argentin Mauro Icardi pourrait rejoindre officiellement la Juventus la saison prochaine à en croire la presse sportive. Acceptant un potentiel échange de joueurs avec le club italien, Leonardo, directeur sportif du Paris Saint-Germain, a ciblé l’ailier Turinois Douglas Costa. La Juve ne cesse de montrer son intérêt pour le numéro 18 parisien. 

Des avenirs encore incertains…

Un milieu de terrain pour renforcer l’entrejeu ? Le PSG discute encore avec la Juventus de Turin pour Miralem Pjanic. De son côté, pour le latéral droit portugais Nelson Semedo, la piste d’un potentiel recrutement du PSG s’éloigne de jour en jour. Le joueur de 26 ans serait finement emballé par l’idée de rejoindre les Citizens de Pep Guardiola.

Ces derniers jours, la piste de Lautaro Martinez était évoquée dans la presse étrangère. C’est finalement vers Barcelone que l’Argentin se tournerait en « zappant » le PSG. Pour renforcer le milieu de terrain de l’effectif parisien en cas d’échec sur le dossier Pjanic, c’est le lyonnais Houssem Aouar qui serait dans le viseur de la cellule de recrutement parisienne.

Haaland, potentiel remplaçant de Kylian Mbappé ?

Selon le quotidien sportif madrilène Marca, le Paris SG serait fortement intéressé par le jeune Erling Braut Haaland, le buteur du Borussia Dortmund.

Il serait probablement recruté en cas de départ de Kylian Mbappé du coté du Real Madrid si une offre alléchante proposée par les madrilènes viendrait changer la donne. Mais attention, le Norvégien de 19 ans coûte désormais très cher. Selon un autre journal espagnol, AS, pour recruter Haaland avant l’été 2022, soit deux ans avant la fin de son contrat avec le club allemand, il faudrait débourser plus de 120 millions d’euros. Mais le Borussia est, lui, bien décidé à garder sa pépite.

Real-Madrid / PSG : une première place en jeu

Ligue des Champions. Le Paris Saint-Germain se déplace mardi 26 novembre à Madrid pour affronter les hommes de Zinédine Zidane. Si la qualification en huitième de finale est déjà validée pour les Parisiens, ils peuvent assurer leur première place en cas de victoire au Santiago Bernabeu demain soir.

La cinquième journée de Ligue des Champions sera le théâtre de l’une des plus grosses affiches européennes de ce début de saison. Le Real Madrid reçoit mardi soir le PSG dans un match sans enjeux majeurs, sachant que la qualification est déjà acquise pour les hommes de Thomas Tuchel. Si la pression est moindre pour les Parisiens, il faudra tout de même rester mobilisé pour assurer la première place du groupe A. Paris pointe actuellement à 12 points en tête du classement. Soit cinq points de plus que leur dauphin madrilène. Seule une défaite pourra donc empêcher le club français d’assurer cette place à une journée de la fin des phases de poules.

Si le Paris Saint-Germain est serein quant à sa qualification, l’atmosphère est plus tendue du côté de l’Espagne. Les Merengues doivent s’imposer s’ils veulent valider leur qualification pour les huitièmes de finale de la compétition. En cas de défaite et d’une victoire de Bruges face à Galatasaray, le Real jouera un match décisif à l’occasion de la dernière journée, pour conserver sa seconde place. Entraineur de la Maison Blanche, Zinédine Zidane l’a bien compris. Il a tenu à mettre la pression sur son équipe en conférence de presse : « Il faudra mettre de tout, de la tête, du coeur, de la concentration et, surtout, du foot. Le PSG fait partie des meilleures équipes au monde, cela ne fait aucun doute. Pour moi, c’est le match le plus important de l’année. Si nous sommes bien avec la balle, ça marchera. Je veux voir les miens à fond durant 90 minutes. » Ce match retour sera aussi l’occasion pour le Real Madrid de prendre sa revanche sur les Parisiens qui s’étaient imposés 3-0 au Parc des Princes en septembre.

Des choix importants en attaque pour Paris

Thomas Tuchel aura des choix difficiles à faire pour composer son équipe. Disposant de ses quatre attaquants vedettes pour la première fois de la saison, l’Allemand va devoir choisir trois joueurs pour former l’attaque parisienne. Car face au Real Madrid, le technicien allemand privilégierait un dispositif en 4-3-3 pour consolider son milieu de terrain. Sans compter Edinson Cavani qui ne semble plus quitter le banc de touche, il faudra choisir le joueur qui sortira du onze parmi Mauro Icardi, Angel Di Maria, Kylian Mbappé et Neymar.

EKAcRxkWwAE2D4F
Mauro Icardi est le joueur parisien qui a marqué le plus de buts en Ligue des Champions cette année, avec quatre réalisations. (Twitter : @lnstantFoot)

Les deux Argentins semblent intouchables tant ils se sont montrés exemplaires et efficaces depuis le début de la saison. Se priver d’un Mbappé qui voudra faire la différence face à une équipe qui le convoite, paraît également très risqué. Le cas Neymar, qui revient de blessure, est lui toujours aussi compliqué à gérer. Le Brésilien s’est encore une fois fait remarquer ce week-end en rentrant directement aux vestiaires après son remplacement face à Lille, en Ligue 1. Mais ne pas mettre la superstar au début du match pourrait rendre sa situation encore plus critique à Paris. Thomas Tuchel aura donc fort à faire mardi soir s’il veut conserver une équipe soudée face à l’ogre madrilène.