Lucas Ocampos : une ascension fulgurante

C’était la reprise de la ligue espagnole de football ce jeudi, ce que l’on peut déjà dire, c’est que Séville et Lucas Ocampos n’ont pas manqué au rendez-vous. Auteur d’un but et d’une passe décisive, il a été l’élément-clé de la victoire 2-0 de son équipe. L’Argentin brille et attire l’attention des grands clubs comme le FC Barcelone ou le Real Madrid qui s’y intéresseraient de près. C’est l’occasion de faire un tour sur l’ascension de l’ancien ailier de Marseille.

Avant l’interruption de la compétition due au Covid-19, le joueur argentin en était déjà à 10 buts et 2 passes décisives en championnat. La « trêve » ne l’a apparemment pas atteint sur ses performances et il montre qu’il est le joueur à suivre en cette fin de saison : « Revenir sur les terrains était une bonne chose, mais revenir de cette façon, je n’ai même pas les mots. La semaine a été difficile car j’ai été touché physiquement, mais je suis content d’avoir joué et marqué dans un derby, c’est vraiment unique (…) Trouver le chemin des filets dans un derby, c’est toujours quelque chose de spécial » explique le natif de Quilmes.

Les grands clubs aux aguets

Avec de telles performances, les grands clubs européens commencent à s’y intéresser de très près, le Real Madrid est l’un des clubs qui auraient le joueur dans le viseur. Dans un entretien donné à la radio Planeta 947, il explique qu’il aimerait bien sûr jouer dans l’une de ces grandes équipes : « l’autre jour, nous avons discuté avec ma femme. Nous avons ouvert le journal et avons vu que le Real Madrid me voulait (…) ce sont des choses qui me motivent beaucoup. Le plus grand souhait d’un joueur est de jouer dans ses clubs » déclare-t-il. Florentino Pérez, actuel président du club Merenge, serait prêt à inclure des joueurs dans l’opération pour faire baisser le coût du transfert. On peut penser au latéral gauche Sergio Réguilón, actuellement prêté à Séville ou encore à l’ancien Lyonnais Mariano Diaz.

Le club madrilène n’est évidemment pas le seul à vouloir le recruter, le Borussia Dortmund, le Bayern Munich ou encore Manchester United sont prêt à agir pour s’offrir les services de l’ancien Marseillais. Lié au club andalou jusqu’en 2024, il faudrait débourser les 70 millions de sa clause libératoire pour espérer un transfert du joueur de 25 ans.

Marseille, Monaco puis Séville

Lucas Ocampos revient de loin. Après avoir quitté le championnat argentin en 2012, il rejoint alors les rangs de l’AS Monaco. Prêté à plusieurs reprises à Marseille, au Milan ou encore à Genoa, il vient finalement se stabiliser du côté du club phocéen en juin 2017.  Il réalise alors une saison sensationnelle et permet à l’Olympique de Marseille de réaliser un parcours flamboyant en Europa League et d’atteindre la finale avant de s’incliner lourdement contre l’Atlético Madrid 3-0.

Apprécié par tous les Marseillais et considéré comme un guerrier sur le terrain, il quitte la 2ème plus grande ville de France et prend la direction de l’Espagne. Pour 15 millions d’euros, il rejoint le FC Séville  dirigé par Julen Lopetegui, ancien coach du Real Madrid le 3 juillet 2019. Il va très vite devenir un élément indispensable au sein de l’effectif andalou. Plus fort que jamais, son avenir ne peut qu’évoquer de bonnes prévisions en vue de ses bonnes performances et des belles offres proposées à son égard, reste à savoir qui va viser dans le mille pour s’offrir le « guerrier argentin ».

(crédit photo mise en avant / Monaco contre le Zénith / Kirill Venediktov)

Hugo Blondel : « Avec un peu de temps, je pense que le football redeviendra comme avant »

En France, la fin du confinement est actée. Le monde d’après est prêt à ouvrir ses portes. À Marseille, la décision du gouvernement d’arrêter les sports collectifs s’est avérée positive pour le club phocéen. Le groupe professionnel a fini 2ème et rejoindra pour la première fois depuis 7 ans la prestigieuse Ligue des Champions. Numéro un de toutes les catégories jeunes, le centre de formation de l’OM bat son plein. Vrai taulier des U17, Hugo Blondel est confiant pour la suite des évènements.

La crise a impacté de nombreux clubs financièrement. Pensez-vous que le football redeviendra comme avant ?

Cette crise sanitaire a touché le foot mais surtout l’économie mondiale, je pense qu’à l’heure d’aujourd’hui, l’économie du football n’est pas la plus importante. Malgré tout, je pense qu’avec un peu de temps, le monde du foot redeviendra comme avant.

Comment se déroulaient les entrainements pendant le confinement ?

Pendant le confinement, notre préparateur nous a envoyé des programmes de musculation, des courses à effectuer ou encore des leçons de crossfit à suivre pour tenir le rythme et garder la forme.

Étiez-vous favorable à la reprise des championnats ?

Je n’y étais pas favorable. Il y a des choses plus importantes que le football dans la vie.

Quand et comment se déroulera la reprise des entrainements, sachant que les contacts tels que les tacles risquent d’être interdits ?

On ne nous a pas encore communiqué les dates de reprise, mais je ne trouve pas ça cohérent. Si la reprise peut se faire normalement alors soit, mais si les conditions sanitaires ne le permettent pas, autant ne pas reprendre.

Avec l’arrêt des championnats, l’OM finit deuxième de Ligue 1 et se qualifie donc pour la prochaine Ligue des Champions. J’imagine que ça a dû être un bonheur pour vous qui allez disputer la Youth League ? 

Oui, je suis très excité à l’idée de disputer cette grande compétition, nous allons pouvoir nous mesurer à de grands clubs, voire aux meilleures équipes européennes.

Restez-vous enthousiaste à l’idée de reprendre tout en sachant que les matchs risquent de se disputer à huis clos ?

Ce serait dommage, mais s’il faut jouer sans supporters, on le fera. C’est une grande compétition, huis clos ou pas, je veux la jouer.

Votre contrat jeune expire en juin 2021. Avec les conditions spéciales du moment, n’êtes-vous pas inquiet pour la suite de votre carrière ? En tant que capitaine des U17 Nationaux, sentez-vous vos coéquipiers préoccupés par la situation ?

Je n’appréhende pas car j’ai confiance en mes capacités, j’aime le club et je suis quelqu’un de patient. Je ne me précipite pas, j’attends le bon moment. Quant à mes coéquipiers, ils ne sont pas inquiets non plus. Avec le groupe, on fait des tournois FIFA, on parle souvent… Pour l’instant tout va bien.