Ligue des champions : la préparation du PSG est-elle trop simple ?

Pour préparer au mieux le quart de finale face à l’Atalanta Bergame le 12 août prochain, le PSG a effectué une série de trois matchs amicaux largement en leur faveur. Les Parisiens ont trouvé le chemin des filets à 20 reprises pour 0 but concédé.

En conquête pour la Ligue des champions, les Parisiens ont fait leur retour sur les terrains avec 5 000 spectateurs lors de matchs amicaux sur tout le mois de juillet. L’occasion pour le coach Thomas Tuchel de faire tourner tout son effectif avec deux onze différents par mi-temps. Lors du premier match, le club de la capitale s’est largement imposé 9-0 sur la pelouse du Havre (club de Ligue 2) avec entre autres un doublé de l’Argentin Mauro Icardi et de la star brésilienne Neymar.

En première période pour le PSG : Navas – Kherer – Thiago Silva – Kimpembe – Bakker – Di Maria – Verratti – Marquinhos – Neymar – Mbappé – Icardi

En deuxième période : Rico – Dagba – Mbe Soh – Thiago Silva – Bakker – Verratti – Gueye – Sarabia – Draxler – Kalimuendo – Choupo-Moting

Pour leur deuxième et troisième match amical, les Parisiens ont retrouvé le Parc des Princes face aux Belges de Waasland-Beveren (7-0) et les Écossais du Celtic Glasgow (4-0). Pour finir sur cette série, le PSG va jouer un dernier match amical le 5 août prochain au Parc face à Sochaux (L2).

À moins de trois semaines de ce quart de finale tant attendu, des questions se posent sur la préparation du PSG et leur manque d’adversité. « Les matchs amicaux pour une équipe comme Paris, le Real Madrid, le Barça ou le Bayern Munich, ce n’est jamais difficile, mais c’est mieux d’enchaîner les matchs pour l’intensité physique et les automatismes », souligne Rahul, fervent supporteur du PSG depuis son enfance. « De toute façon cela est la seule solution, il n’y a pas d’autres équipes qu’ils peuvent affronter, mais après trois mois de confinement cela est difficile mentalement de rejouer directement face à une grosse équipe », insiste ce dernier. Thomas Tuchel a également insisté sur le fait que ses joueurs sont revenus en bonne forme et s’entraînent bien. Plusieurs points positifs sont à tirer de cette préparation. À défaut d’avoir suspendu la saison 2019/2020 de Ligue 1, les champions de France ont fait leur retour avec une meilleure cohésion de groupe.

Les Parisiens ont renforcé les liens et ont retrouvé des automatismes assez vite notamment entre Neymar et Mbappé qui se cherchent constamment. « Toute l’équipe est revenu en bonne forme, même notre deuxième équipe pourrait jouer en Europa League (C3) », rajoute ce supporteur optimiste, pour la suite.

Des lacunes qui persistent

Ces séries de matchs amicaux relativement simples pour les Parisiens révèlent néanmoins quelques failles dans le jeu et des inquiétudes qui résistent depuis le début de saison. « Les quatre de devant (Neymar, Mbappé, Icardi, Di Maria) sont trop collés et cela créer moins d’occasions, il faudrait exploiter la largeur à mon sens », développe Rahul. « Dans ces matchs amicaux cela suffit pour marquer au moins 5 buts, mais face à l’Atalanta cela ne suffira pas, c’est une équipe qui défend en avançant et qui compresse l’adversaire dans sa moitié de terrain ». On a également vu un PSG plus relâché par le manque d’adversité, avec un Neymar plus personnel : « le jeu repose trop sur Neymar et les quelques appels de Mbappé, il faudra jouer avec toute l’équipe en Ligue des champions (C1) ».

La préparation du PSG est assez longue dans son terme. Elle est suffisante pour reprendre le rythme et retrouver les automatismes. Cependant la vraie préparation est ce soir, vendredi 24 juillet face à Saint-Étienne, pour la finale de Coupe de France. Les Parisiens vont jouer à haute intensité dans un match à enjeu. De plus, le club de la capitale a un deuxième trophée à aller chercher. Pour la dernière édition de la Coupe de la Ligue, Paris se confrontera à l’Olympique Lyonnais vendredi 31 juillet, également en lice dans cette Ligue des champions.

Crédit photo : pxfuel

Final 8 : quel tirage serait le plus abordable pour le PSG ?

Le Paris Saint-Germain est de retour en quarts de finale de la Ligue des Champions. Les Parisiens tenteront de passer cette étape et arriver en demi-finale en un match. Comme l’Olympique Lyonnais, le club français n’aura pas repris la compétition avant ce Final 8 à Lisbonne. À cause de ce manque de préparation, le champion de France espèrera tomber face aux plus « petites » équipes du tournoi : le RB Leipzig et l’Atalanta Bergame. 

Leipzig, une équipe solide mais des faiblesses à exploiter

Le RB Leipzig s’est qualifié en mars à une équipe de Tottenham en reconstruction (4-0). Le club allemand a repris la Bundesliga le 16 mai. Dès la mi-juin, Chelsea a profité de l’ouverture anticipée de son mercato pour conclure le transfert de Timo Werner, buteur du RB Leipzig. Le club Londonien espère se qualifier face à une grosse équipe de Munich (match perdu 3-0 à l’aller) avec son nouveau buteur. 7 jours après l’ouverture de son mercato, le club de Red Bull est actif pour le remplacer. Il achète au RB Salzbourg l’une des révélations de la Ligue des Champions : Hee-Chan Wang. Le Coréen compte 6 buts et 3 passes décisives en Coupe d’Europe. Mais ce jeune devra s’adapter à sa nouvelle équipe avant de pouvoir refaire fureur. Benjamin Henrichs, latéral droit aux 13 matches cette saison à l’AS Monaco sera dans la même situation. Mais ce jeune de 23 ans ne sera probablement pas dans le 11 lors du début de ce Final 8.

Depuis la reprise, le bilan du jeune club allemand est mitigé : 4 victoires, 4 nuls, 1 défaite. Les joueurs de Nagelsman n’ont pas gagné à domicile et leurs 4 victoires sont à l’extérieur. Peut-être une bonne nouvelle quant au quart de finale à huis clos au Portugal. La Bundesliga est déjà finie et Leipzig sera dans une situation presque similaire au PSG s’ils se rencontrent début août. Les deux protagonistes devraient avoir des matchs amicaux pour finir leur préparation. 

L‘Atalanta, une attaque de feu mais une équipe inexpérimentée

L’Atalanta Bergame serait le deuxième club le plus facile à battre pour le champion de Ligue 1. Les Italiens se sont qualifiés avec une différence de 4 buts sur le CF Valence (8-4). Ils sont très bons offensivement dans leur championnat et ils l’ont notamment été lors de ce 8e de finale avec 8 buts en 2 matches. Mais lors de la phase de groupe, ils en avaient marqué autant en 6 matches. Les matches à l’extérieur n’avaient pas réussi aux noirs et bleus qui sont allés chercher le ballon au fond de leurs buts 9 fois en 2 matches, dont 5 fois face à Manchester City, club du calibre du PSG. Pour rappel, le club italien qui est né en 1907 affrontait le club anglais, le Dinamo Zagreb et le Chakhtar Donetsk. Depuis sa reprise en Série A le 21 juin, les joueurs de Gian Piero Gasperini ont gagné tous leurs matches. Parmi eux, des prétendants au titre : Naples (2-0) et la Lazio Rome (3-2). La défense du club parisien devra se méfier de Josep Illicić. L’attaquant Serbe de cette équipe d’Atalanta compte 5 buts en 7 matches de Coupe d’Europe. 

Le championnat italien se finit début août. Avantage ou inconvénient, l’Atalanta arrivera à Lisbonne soit avec des blessures ou soit avec des blessés actuels qui ont eu le temps de s’en remettre. L’arrêt tardif de leur championnat leur laissera le goût de la compétition jusqu’à leur premier match en quarts de finale de Ligue des Champions. Contrairement au RB Leipzig, l’Atalanta Bergame n’a ni vendu ni acheté de joueurs depuis le début du mercato, ouvert ce 1er juillet. En un match, tout est possible. La solide défense italienne pourrait tenir face aux attaques de Neymar et Mbappé. Pas encore qualifiés en quarts, les Lyonnais seraient aussi outsider contre le PSG. Les deux clubs s’affrontent au moins deux fois chaque saison et très souvent, le vainqueur est parisien. 

Crédit photo : © CD78 / MC.Rigato / Flickr.com

Ligue des Champions : faut-il s’inquiéter du manque de compétition pour Lyon et le PSG ?

À un mois du retour de la Ligue des Champions, la préparation physique de Lyon et du PSG, toujours en lice, émet des inquiétudes pour la suite de la compétition. À l’instar des autres championnats européens, la Ligue 1 est définitivement suspendue depuis le mois d’avril.

En raison de la crise sanitaire mondiale de coronavirus, le monde du football a été stoppé net en mars dernier. Les championnats ainsi que les Coupes d’Europe de C1 et C3 ont été en grand danger pour arriver à leur terme. Forte heureusement l’UEFA a trouvé une solution pour conclure ses éditions 2019-2020 au mois d’août prochain. Les matchs s’enchaînent peu à peu. La reprise du championnat allemand s’est effectuée le 16 mai, elle a été suivie par celles du championnat portugais, espagnol, anglais et italien au cours du mois de juin. Seul bémol, la LFP (Ligue de Football Professionnel) a décidé de mettre fin à la saison de Ligue 1 le 30 avril dernier. Les joueurs de Lyon et du Paris Saint-Germain inquiètent les supporters pour la reprise de la C1 à très haute intensité.

Un huitième de final crucial pour les Lyonnais

L’Olympique Lyonnais, deuxième de son groupe derrière le RB Leipzig, s’est vu affronter la Juventus pour les huitièmes de finales de cette Ligue des Champions. Dans leur stade au Groupama Stadium le 26 février, l’OL s’est imposé 1-0. Cependant en raison du Covid-19, le match retour n’a toujours pas eu lieu à Turin.

Pour préparer au mieux ce huitième de finale retour, les Gones ont repris l’entraînement le 8 juin, qui sera « de plus en plus intensif ». Des matchs amicaux ont également été prévus pour ce mois de juillet. Les Lyonnais se sont imposés face à l’US Port Valais, club de 6ème division (12-0), puis l’OGC Nice (1-0), le 1er et 4 juillet. Pour donner un goût d’Europe, un tournoi amical est organisé du 16 au 18 juillet entre Lyon, Nice, Le Celtic Glasgow et les Rangers. Le club français s’opposera aux deux clubs écossais.

Lyon pourrait accueillir près de 5000 spectateurs au Parc OL. Dès le 11 juillet en France, les stades ou hippodromes pourront rouvrir avec un nombre de personnes limité. L’idée est de revivre l’ambiance de compétition.

S’ajoute à cela un match contre les Belges de La Gantoise le 22 juillet, puis une dernière rencontre amicale deux jours plus tard (adversaire non défini). Le Président du club Olympique, Jean Michel Aulas, qui a milité pour la reprise de la Ligue 1, se veut optimiste sur l’état de forme de son équipe. Lyon est en bonne position pour rejoindre le « Final 8 » au mois d’août prochain, nouveau concept mis en place par l’UEFA afin de finir la compétition. « On n’a jamais eu autant de chances qu’aujourd’hui de la perdre mais aussi de la gagner (C1) », a déclaré le Président Aulas à propos de ce format inédit.

Le PSG a son ticket pour Lisbonne

Le club de la capitale est quant-à lui déjà qualifié pour les quarts de finale en sortant le Borussia Dortmund. Le PSG va donc disputer le Final 8 sur terrain neutre à Lisbonne à partir du 12 août. Les Parisiens de retour à l’entraînement depuis le 22 juin, ont également programmé plusieurs sessions de matchs amicaux. Les champions de France ont rendez-vous au Havre (club de Ligue 2) dimanche prochain à 19 heures, devant 4000 spectateurs.

De plus, de la même manière que l’OL, afin de combler le manque de compétitivité européenne, les Parisiens s’opposeront aux Irlandais de Shemrock Rovers et les Ecossais du Celtic. Deux rencontres au Parc des Princes devant 5000 supporters, attendues le 17 et 21 juillet.

Les finales de Coupes maintenues

Malgré la suspension de la saison de Ligue 1, les finales de Coupe de la Ligue et Coupe de France ont été maintenues. Lyon est finaliste de la Coupe de la Ligue face au PSG, également finaliste de la Coupe de France contre Saint Etienne. La rencontre Lyon-PSG est prévue pour le 24 juillet tandis que PSG-ASSE est programmé pour le 31. Un bon exercice pour retrouver les matchs à enjeux de la Ligue des Champions.

Pendant que nos deux représentants français se préparent au mieux pour le retour de la C1, le tirage pour les quarts de finale a lieu demain à 12h au siège de l’UEFA en Suisse. Le PSG et Lyon (en cas de qualification), connaîtront leur futur adversaire. Il est bon de rappeler que les deux clubs ont la possibilité de se rencontrer…

Crédit photo : Ver en vivo En Directo

PSG : à quoi s’attendre pour remplacer les départs ?

Le directeur sportif du Paris Saint-Germain, Leonardo, a annoncé lors d’un entretien pour le Journal du Dimanche que Thiago Silva et Edinson Cavani ainsi que Kurzawa, Meunier et Choupo-Moting quitteront bien le club à la fin de la saison. Tous en fin de contrat, le club de la capitale va désormais devoir s’activer pour trouver des remplaçants à ces départs. 

Thiago Silva et Edinson Cavani ne porteront plus les couleurs du PSG la saison prochaine comme l’a indiqué Leonardo lors d’un entretien accordé au JDD. Ce sera également le cas pour Kurzawa, Meunier et Choupo-Moting. Tanguy Kouassi et Adil Aouchiche devraient eux aussi signer leur premier contrat professionnel ailleurs. 

Priorité au remplacement de Thiago Silva 

Capitaine du PSG depuis des années, le défenseur brésilien ne sera pour autant pas prolongé à la fin de la saison. Suite à cette annonce, le club de la capitale s’active pour trouver un remplaçant et celui-ci pourrait bien être Lucas Hernandez. Cette rumeur provient de la radio espagnole Cadena SER et a ensuite été confirmée par BILD en Allemagne et RMC en France. Selon les informations de la Cadena SER, le PSG se montre intéressé par l’actuel défenseur du Bayern Munich. L’international français de 24 ans ne serait pas insensible à l’intérêt montré par Paris et réfléchirait à un éventuel départ selon RMC. Néanmoins, acheté pour 80 millions d’euros pendant l’été 2019, le Bayern Munich ne compte pas lâcher son joueur en dessous de son prix d’achat, un montant qui pourrait donc refroidir le PSG puisque le club estimerait que Lucas Hernandez ait perdu de la valeur suite à sa grosse blessure au genou.

À la recherche de nouveaux latéraux 

C’est sûrement à ces postes-là que le PSG a le plus besoin de se renforcer. Avec les pertes de Layvin Kurzawa et Thomas Meunier, l’arrivée de nouveaux latéraux est primordiale. Côté gauche, Leonardo s’active sur plusieurs pistes. Il y a quelques semaines, le joueur de Porto Alex Telles semblait être le favori pour rejoindre les rangs parisiens. Cependant, rien est encore fait pour l’heure et Paris se renseignerait sur d’autres pistes à commencer par un autre joueur du Bayern Munich à savoir David Alaba. Selon les informations de la chaîne allemande Sky, le club parisien a signifié son intérêt au joueur autrichien. À en croire la Cadena Ser, Théo Hernandez intéresserait aussi le club de la capitale. Le Milan AC réclamerait 50 millions d’euros pour lâcher son joueur de 22 ans. Concernant le poste de latéral droit, les rumeurs sont plus calmes. Néanmoins, le PSG serait intéressé par le jeune latéral de l’Ajax âgé de 19 ans, Sergiño Dest. Pour le moment aucune offre n’a été transmise. Le club parisien s’est également montré séduit par Marusic, l’arrivée du joueur de la Lazio Rome pourrait être liée à celle du milieu, Sergej Milinkovic-Savic. 

Sergej Milinkovic-Savic intéresse Leonardo

C’est la dernière priorité de Leonardo pendant ce mercato, le directeur sportif brésilien souhaiterait enrôler un nouveau milieu et serait très intéressé par Sergej Milinkovic-Savic. Comme quasiment chaque année, le milieu de la Lazio est au coeur des rumeurs pour une possible arrivée du côté de la capitale mais cette fois-ci cela pourrait bien être la bonne. Il y a une semaine, L’Equipe et la Gazzetta dello Sport évoquaient même la possibilité d’un achat de Marusic et Milinkovic-Savic contre une somme de 80 millions d’euros. Néanmoins aucune offre n’a pour le moment été transmise. Alors que Leonardo parlait d’un mercato plutôt calme cet été pour le PSG, ce n’est pas forcément sur quoi le club se dirige au vu des dernières rumeurs. 

Crédit photo : PSG.fr

Mercato : pas de date mais déjà des contacts

Alors que le mercato entre club français s’est ouvert hier, le mercato international n’a quant à lui pas encore de date.  En attente d’officialisation, les contacts se multiplient. Retour sur les dossiers chauds du moment, en France et partout ailleurs.

Ça y est, le mercato français est ouvert, les clubs français peuvent donc s’activer et se lancer à la recherche de talents aux six coins de l’hexagone, car seuls les transferts dans le pays sont autorisés. Commençons tout d’abord sur les dossiers intéressants et les officialisations du moment en Ligue 1.

Metz, le PSG et Lyon ouvre la marche

Parlons d’abord du plus gros coup de ce marché des transferts pour le moment en Ligue 1 et c’est Metz qui le réalise, le club Lorrain s’attache définitivement les services de Kevin N’Doram, milieu de terrain de l’AS Monaco prêtée pendant la saison 2019/2020.  Il a fallu débourser pas moins de 4,5 millions d’euros pour lui faire rejoindre les rangs du club messin jusqu’en 2024. D’autres ont profité des options d’achat pour transférer définitivement leurs joueurs, on pense notamment à l’Argentin Mauro Icardi pour le Paris-Saint-Germain, ansi que Karl Toko-Ekambi avec l’Olympique Lyonnais.

Parmi les dossiers chauds français on retrouve celui de l’actuel attaquant du Stade Rennais, M’baye Niang. L’attaquant français souhaiterait rejoindre l’OM, des discussions auraient déjà débuté selon Pierre Menez. Pour s’attacher les services du joueur il faudrait débourser pas moins de 20 millions d’euros. Les premières informations ont été données dimanche dernier sur le plateau du Canal Football Club où le journaliste Dominique Amand Braud a annoncé q’un accord aurait été trouvé pour le transfert du joueur. RMC avait ensuite démenti l’information affirmant qu’aucune discussion aurait commencé.

Des milieux de terrain dont les clubs raffolent

Sans doute la révélation de Ligue 1 cette saison, à 17 ans, Eduardo Camavinga pourrait bien donner le feu aux poudres durant ce mercato. Très convoité par le Real Madrid, le PSG est prêt à agir si la situation évolue. D’après certaines sources, le club de Zinedine Zidane serait prêt à débourser environ 60 millions d’euros pour faire venir la pépite du club breton. Malgré l’intérêt porté au joueur, le club de la capitale privilégierait le cas d’Ismaël Bennacer.


L’actuel milieu de terrain de l’AC Milan serait en pleine discussion avec des représentants du club parisien en vue d’un futur transfert, d’après la Gazzetta dello Sport, il serait même prêt à débourser 50 millions d’euros pour pouvoir faire venir le joueur milanais. Et une fois de plus, le club madrilène est prêt à devancer le PSG, Manchester City aussi surveillerait de près le dossier. En vue des nombreuses offres proposées aux joueurs, les Rossoneri pourraient faire monter les enchères pour éventuellement laisser partir son milieu de terrain, mais à prix coutant.

Un autre joueur a tapé dans l’œil du club de la capitale, il s’agit du joueur de la Lazio Rome, Milinkovic-Savic, le Serbe aurait un très grand intérêt aux yeux du Brésilien Leonardo, actuel directeur sportif du PSG. Puissance, grand de taille, efficacité, les qualités du milieu de terrain ne sont plus à prouver, mais il reste une difficulté à surmonter l’obstacle, son prix. Le Paris Saint-Germain aurait déjà proposé 60 millions d’euros, trop peu pour intéresser le club romain. Leonardo, désireux de s’acheter les services du milieu de terrain, négocie le prix demandé par la Lazio, 100 millions d’euros.

D’autres dossiers plus alléchants ont fait parler dans le monde du foot tel que Pjanic au FC Barcelone ou encore Verrati à la Juventus, mais ils sont à prendre avec des pincettes car aux stades de rumeurs pour le moment.

Manchester United sur Van de Beek

C’est encore un milieu de terrain qui fait parler et cette fois-ci, c’est celui de l’Ajax. Sous contrat jusqu’en juin 2022, le Néerlandais de 22 ans attise les convoitises, selon The Times, Manchester United aurait proposé 40 millions d’euros pour son transfert.
L’actuel directeur général du club d’Amsterdam et légendaire gardien du club en son temps Edwin Van der Sar confirme l’intérêt de plusieurs clubs qui suivent son évolution : « Il est clair que des clubs comme le Real Madrid et Manchester United ont manifesté leur intérêt pour Danny Van de Beek » explique-t-il à la chaîne néerlandaise NOS.

Pas à vendre

Selon le journal catalan, le FC Barcelone aurait refusé catégoriquement une offre de 100 millions d’euros de la part de Manchester united. C’est un non ferme du club catalan qui explique que le jeune formé à la Masia ne bougera pas même si les grands clubs européens font le forcing.

(Crédit photo mise en avant/ goal / Ella_87)

PSG – Lazio Rome : ça chauffe pour Milinkovic-Savic

C’est le dossier le plus chaud du mercato pour le Paris-Saint-Germain en ce moment. Le Serbe Sergej Milinkovic-Savic est l’une des priorités de Leonardo, le directeur sportif actuel du club. Évoluant à la Lazio depuis 2015, il pourrait permettre au club de la capitale de renforcer son milieu de terrain. 

Ça ne sera pas une partie de plaisir pour le transférer, le PSG est conscient de l’enjeu économique du joueur. Pour laisser partir Milinkovic-Savic, le dirigeant de la Lazio Rome, Claudio Lotito, établit le prix de vente à 80 millions d’euros, pas en dessous. La semaine dernière, le champion de France avait déjà formulé une offre de 60 millions, bien en dessous du prix espéré par le club italien. Avec la crise du Covid-19, la côte des joueurs serait en baisse entraînant des prix plus bas, cela permettrait au club parisien d’attirer plus facilement le joueur.

Pourtant, le club parisien s’est fait une grosse frayeur après la reprise des entraînements en Serie A. Après 2 mois sans exercice physique, les corps des joueurs ont dû se réhabituer aux efforts physiques des matchs. Le milieu de terrain se serait alors arrêté après une douleur ressentie au niveau du genou. La presse italienne s’est empressée de répandre le pire, le joueur devait passer une IRM, expliquant alors une blessure grave. Heureusement, elle n’a pas été confirmée et son alerte au genou ne semble pas aussi grave qu’évoquée dans les journaux italiens.

Il va falloir batailler pour obtenir les services du joueur car d’autres grands clubs européens seraient en pleine discussion avec l’entourage du joueur comme Manchester United, Chelsea ou encore le Real Madrid.

Le « sergent » d’1m91

Sa taille est un élément important pour le PSG, entre Marco Verrati (1m65), Idrissa Gueye (1m75) et le Leandro Paredes (1m80), il pourrait amener une qualité que le club a du mal à combler. Une grandeur qui permet aussi d’apporter de la puissance dans le jeu parisien avec son volume de jeu, il enchaîne les efforts et développe une qualité de passe supérieur à la moyenne. Ajoutons à cela, une détermination à toute épreuve permettant d’être très solide dans les matchs importants, ce qui risque de plaire au Paris-Saint-Germain pour passer de nombreux caps en Ligue des Champions et pouvoir toucher du doigt la coupe aux « grandes oreilles ».

À côté de son physique impressionnant, ses qualités techniques et son efficacité devant le but lui permettent d’être un milieu de terrain très complets. Malgré une attaque de feu, l’efficacité des milieux reste discutable, le joueur serbe pourrait rendre le milieu parisien très dangereux. 

Un élément important de la Lazio

En 25 matchs, il inscrit quatre buts et délivre quatre passes décisives, il prouve une nouvelle fois qu’il est une arme dangereuse qu’on n’aimerait pas rencontrer.  L’équipe de Simone Inzaghi (actuel entraineur de la Lazio Rome) se tient deuxième au classement de la série A et le joueur de 25 ans est l’un des principaux artisans de cette réussite. Il fait aussi part d’une belle régularité avec un seul match non disputé cette saison, causé par une suspension. 

« S’il y a une situation qui rend le club et le joueur heureux, ce sera pris en considération (…) Si ce n’est pas le cas, c’est qu’il est heureux ici » déclare Igli Tare, actuel directeur sportif romain au micro de Sky Italia. 

Comme à chaque mercato, le club parisien espère s’attacher les services du joueur serbe, en espérant pour eux que cette fois-ci, c’est la bonne.

(crédit photo mise en avant/ Sergej Milinković-Savić en 2018/ Edgar Breschanov)

Un mercato estival agité pour le PSG ?

Covid-19 ou non, le mercato annuel et estival se prépare comme à son habitude dans la planète football. Il pourrait s’annoncer très agité pour le Paris Saint-Germain. Des fins de contrat pour Thiago Silva et Cavani, une volonté d’avoir « plus de responsabilités » pour le numéro 7 parisien Kylian Mbappé. L’effectif parisien pourrait connaitre un bouleversement inédit cet été… Ou pas.

Alors que tous les clubs de football doivent, dans le contexte du moment, trouver des solutions pour rester stable économiquement, le Paris Saint-Germain s’apprête à voir ses « gros joueurs » partir… Mais aussi pour laisser la place à de nouvelles arrivées.

Kalidou Koulibaly pour succéder à Thiago Silva ? 

Koulibaly. C’est le nom qui revient le plus souvent pour palier le futur départ de Thiago Silva en défense centrale, le brésilien qui va voir son contrat s’expirer en fin de saison.  Le roc sénégalais, Kalidou Koulibaly, devrait quitter Naples cet été. Les dirigeants parisiens sont actuellement en négociation avec leurs homologues italiens pour préparer ce transfert qui pourrait faire beaucoup de bien dans la charnière centrale parisienne. 

Pour Thiago Silva, tout est encore flou. Le capitaine est en fin de contrat dès le 30 juin prochain. Mais Jérôme Rothen, ancien joueur du PSG et consultant pour RMC, croit à une prolongation de contrat pour le défenseur de 35 ans. Coté droit, Thomas Meunier pourrait également prendre ses valises et s’envoler vers une nouvelle destination pour laisser sa place au produit du centre de formation parisien Colin Dagba. Quant au défenseur malien du stade Rennais Hamari Traoré, il serait sur les petits papiers des recruteurs parisiens.

Quel avenir pour la « MCN » ?

Le fameux trio Mbappé, Cavani et Neymar, souvent décrié pour son manque de complémentarité, pourrait être dissous cet été, à en croire toutes les rumeurs. Convoité par le Real Madrid, Kylian Mbappé ne devrait pourtant pas quitter le Paris Saint-Germain. Selon le quotidien sportif espagnol, AS, l’ancien monégasque serait d’accord pour prolonger son contrat qui expire en juin 2022 mais à une seule condition : « inclure une clause libératoire pour permettre au Real Madrid, qui aimerait le recruter en 2021, de faire sauter le contrat ».

Le contrat d’Edinson Cavani prend fin le 30 juin prochain. Pour Jérôme Rothen, « Marquinhos va reculer en défense pour remplacer Thiago. Aux dernières nouvelles, Thiago et  Cavani devraient rester». El Matador devrait donc prolonger au PSG même si un retour en Italie est évoqué dans certains médias : « Un retour au Napoli a semblé être une option, mais la piste la plus chaude mènerait Cavani vers l’Inter ». PSG ou Inter, l’avenir de Cavani est donc encore très incertain.

Il y a des nouvelles également pour le cas Neymar. La star brésilienne, qui souhaitait absolument faire son retour au FC Barcelone l’an passé, restera bel et bien au PSG malgré les tentatives catalanes. Toutefois, le Barça resterait très intéressé mais n’aurait pas les moyens de le ramener au Camp Nou. Il n’est donc pas exclu de voir la MCN rester au PSG, de quoi rassurer les supporters rouges et bleus.

Un échange Icardi – Douglas Costa ? 

L’attaquant argentin Mauro Icardi pourrait rejoindre officiellement la Juventus la saison prochaine à en croire la presse sportive. Acceptant un potentiel échange de joueurs avec le club italien, Leonardo, directeur sportif du Paris Saint-Germain, a ciblé l’ailier Turinois Douglas Costa. La Juve ne cesse de montrer son intérêt pour le numéro 18 parisien. 

Des avenirs encore incertains…

Un milieu de terrain pour renforcer l’entrejeu ? Le PSG discute encore avec la Juventus de Turin pour Miralem Pjanic. De son côté, pour le latéral droit portugais Nelson Semedo, la piste d’un potentiel recrutement du PSG s’éloigne de jour en jour. Le joueur de 26 ans serait finement emballé par l’idée de rejoindre les Citizens de Pep Guardiola.

Ces derniers jours, la piste de Lautaro Martinez était évoquée dans la presse étrangère. C’est finalement vers Barcelone que l’Argentin se tournerait en « zappant » le PSG. Pour renforcer le milieu de terrain de l’effectif parisien en cas d’échec sur le dossier Pjanic, c’est le lyonnais Houssem Aouar qui serait dans le viseur de la cellule de recrutement parisienne.

Haaland, potentiel remplaçant de Kylian Mbappé ?

Selon le quotidien sportif madrilène Marca, le Paris SG serait fortement intéressé par le jeune Erling Braut Haaland, le buteur du Borussia Dortmund.

Il serait probablement recruté en cas de départ de Kylian Mbappé du coté du Real Madrid si une offre alléchante proposée par les madrilènes viendrait changer la donne. Mais attention, le Norvégien de 19 ans coûte désormais très cher. Selon un autre journal espagnol, AS, pour recruter Haaland avant l’été 2022, soit deux ans avant la fin de son contrat avec le club allemand, il faudrait débourser plus de 120 millions d’euros. Mais le Borussia est, lui, bien décidé à garder sa pépite.

Real-Madrid / PSG : une première place en jeu

Ligue des Champions. Le Paris Saint-Germain se déplace mardi 26 novembre à Madrid pour affronter les hommes de Zinédine Zidane. Si la qualification en huitième de finale est déjà validée pour les Parisiens, ils peuvent assurer leur première place en cas de victoire au Santiago Bernabeu demain soir.

La cinquième journée de Ligue des Champions sera le théâtre de l’une des plus grosses affiches européennes de ce début de saison. Le Real Madrid reçoit mardi soir le PSG dans un match sans enjeux majeurs, sachant que la qualification est déjà acquise pour les hommes de Thomas Tuchel. Si la pression est moindre pour les Parisiens, il faudra tout de même rester mobilisé pour assurer la première place du groupe A. Paris pointe actuellement à 12 points en tête du classement. Soit cinq points de plus que leur dauphin madrilène. Seule une défaite pourra donc empêcher le club français d’assurer cette place à une journée de la fin des phases de poules.

Si le Paris Saint-Germain est serein quant à sa qualification, l’atmosphère est plus tendue du côté de l’Espagne. Les Merengues doivent s’imposer s’ils veulent valider leur qualification pour les huitièmes de finale de la compétition. En cas de défaite et d’une victoire de Bruges face à Galatasaray, le Real jouera un match décisif à l’occasion de la dernière journée, pour conserver sa seconde place. Entraineur de la Maison Blanche, Zinédine Zidane l’a bien compris. Il a tenu à mettre la pression sur son équipe en conférence de presse : « Il faudra mettre de tout, de la tête, du coeur, de la concentration et, surtout, du foot. Le PSG fait partie des meilleures équipes au monde, cela ne fait aucun doute. Pour moi, c’est le match le plus important de l’année. Si nous sommes bien avec la balle, ça marchera. Je veux voir les miens à fond durant 90 minutes. » Ce match retour sera aussi l’occasion pour le Real Madrid de prendre sa revanche sur les Parisiens qui s’étaient imposés 3-0 au Parc des Princes en septembre.

Des choix importants en attaque pour Paris

Thomas Tuchel aura des choix difficiles à faire pour composer son équipe. Disposant de ses quatre attaquants vedettes pour la première fois de la saison, l’Allemand va devoir choisir trois joueurs pour former l’attaque parisienne. Car face au Real Madrid, le technicien allemand privilégierait un dispositif en 4-3-3 pour consolider son milieu de terrain. Sans compter Edinson Cavani qui ne semble plus quitter le banc de touche, il faudra choisir le joueur qui sortira du onze parmi Mauro Icardi, Angel Di Maria, Kylian Mbappé et Neymar.

EKAcRxkWwAE2D4F
Mauro Icardi est le joueur parisien qui a marqué le plus de buts en Ligue des Champions cette année, avec quatre réalisations. (Twitter : @lnstantFoot)

Les deux Argentins semblent intouchables tant ils se sont montrés exemplaires et efficaces depuis le début de la saison. Se priver d’un Mbappé qui voudra faire la différence face à une équipe qui le convoite, paraît également très risqué. Le cas Neymar, qui revient de blessure, est lui toujours aussi compliqué à gérer. Le Brésilien s’est encore une fois fait remarquer ce week-end en rentrant directement aux vestiaires après son remplacement face à Lille, en Ligue 1. Mais ne pas mettre la superstar au début du match pourrait rendre sa situation encore plus critique à Paris. Thomas Tuchel aura donc fort à faire mardi soir s’il veut conserver une équipe soudée face à l’ogre madrilène.