Réouverture des cinémas : les films à l’affiche

Depuis plus de trois mois, les salles de cinéma sont restées closes à cause du covid-19. Elles pourront rouvrir à partir du 22 juin prochain, mais quel programme attend les spectateurs ?

Festival de Cannes annulé, arrêt des tournages, salles de cinéma fermées depuis mi-mars… Le 7ème Art a beaucoup souffert de la crise sanitaire à cause de la pandémie du covid-19. Le 28 mai 2020, Édouard Philippe a annoncé la réouverture de tous les cinémas à partir du 22 juin prochain. Quant aux mesures sanitaires, elles ont été précisées par la FNCF (Fédération Nationale des Cinémas Français). En outre, le port du masque ne sera pas obligatoire mais fortement recommandé, la capacité des salles sera réduite de 50 %, des places vides entre chaque spectateur… Malgré ces changements d’habitudes, les cinéphiles et amateurs du cinéma pourront à nouveau se retrouver dans les salles obscures, mais quels films seront au programme à partir du 22 juin ?

Les films diffusés durant la semaine de confinement, et retirés des salles subitement après quelques jours de sortie, pourront être à nouveau projetés fin juin. Une seconde chance pour ces films malchanceux, c’est le cas du biopic de Marie Curie, Radioactive, de Marjane Satrapi, la comédie/drame La Bonne épouse de Martin Provost, le drame biographique De Gaulle de Gabriel Le Bomin ou encore Une sirène à Paris de Mathias Malzieu. Des nouveaux films encore inconnus du public seront aussi à l’affiche. Voici la liste des 22 films qui sortiront dans deux semaines :

Le programme du 22 juin :

Invisible Man, genre : Horreur/thriller de Leigh Whannell avec Elisabeth Moss et Oliver Jackson-Cohen.

Cécilia Kass, interprétée par l’actrice héroïne de la série la servante écarlate, joue une jeune femme en couple ne supportant plus son copain richissime. À cause de ses pulsions de violences, elle décide de prendre la fuite en pleine nuit. Mais lorsque son petit ami décide de mettre fin à ses jours, Cécilia vit d’étrange coïncidence et a la sensation qu’il est toujours présent malgré sa mort.

De Gaulle, genre : drame biographique de Gabriel Le Bomin avec Lambert Wilson et Isabelle Carré.

Cinquante ans après la mort de l’ancien président de la République, ce drame biographique retrace les événements marquants du dirigeant et le combat contre l’Allemagne nazie. Notamment en 1940 lorsque la guerre est à son apogée, De Gaulle rejoignant Londres lançant son fameux appel du 18 juin à la radio sur les ondes de la BBC.

Radioactive, genre : drame/romance, biopic de Marjane Satrapi avec Rosamund Pike et Sam Riley.

Ce film relate la biographie de la célèbre scientifique Marie Curie. Qui à la fin du XIX siècle a dû s’imposer dans un univers très majoritairement masculin. Avec son époux, Pierre Curie, ils mènent tous deux des recherches scientifiques et découvrent deux nouveaux éléments qui vont révolutionner la science et leur vaut le Prix Nobel : le radium et le polonium.

La Bonne Épouse de Martin Provost avec Juliette Binoche et Noémie Lvovsky.

Paulette Van Der Beck gère d’une main de maître une école de ménagère afin d’apprendre à de jeunes filles à devenir de parfaites épouses. Tout se bouscule lorsque cette dernière se retrouve veuve et sans un sou, son institution s’en trouve menacée de fermeture et mai 68 qui débarque, cela risque de créer un vent de liberté.

Nous les chiens, genre : animation de Oh Seong-Yun et Lee Choonbaek.

Cette animation a été présentée au Festival du film d’Annecy en 2019. Le meilleur ami de l’homme se voit régulièrement abandonner par leur maître. Cette meute de chiens chassés, doit apprendre à survivre seule, en étant solidaire les uns avec les autres et à chercher une place dans ce monde malgré l’abandon.

Mon nom est clitoris, genre : Documentaire de Lisa Billuart Monet et Daphné Leblond.

Un film documentaire où des jeunes femmes parlent de la sexualité, de leurs histoires, de la masturbation sans complexe à visage découvert. Film féministe qui met les femmes à extérioriser les tabous les plus intimes.

Sont également à l’affiche :

Les documentaires : L’histoire cachée d’Alice Guy-Blaché de Pamela B. Green, Visions chamaniques : territoires oubliés de David Paquin, Kongo de Hadrien La Vapeur et Corto Vaclav, The Great Green Wall de Jared P. Scott, Si c’était de l’amour de Patric Chiha.

Plusieurs drames : Filles de joie de Anne Paulicevich, Mosquito de João Nuno Pinto, Une Sirène à Paris de Mathias Malzieu, Benni de Nora Fingscheidt, Un Fils de Mehdi M. Barsaoui, La Communion de Jan Komasa, Canción sin nombre de Melina León.

Pour les amateurs d’horreur : The Hunt de Craig Zobel et The Demon Inside de Pearry Reginald Teo.

Pour les enfants il y aura La Petite Taupe aime la nature, film d’animation de Zdenek Miler.

En thriller, L’Ombre de Staline de Agnieszka Holland.

En comédie : 3 étés de Sandra Kogut et pour finir un film déjà sortie en 1971, mais qui a été restauré Les Lèvres rouges de Harry Kumel.

Image mise en avant : Lois Pettini

Disneyland Paris, un flou total

Alors que l’été arrive peu à peu et les parcs d’attractions rouvrent à tour de rôle après le déconfinement, une question demeure… Quand est-ce que Disneyland Paris va rouvrir ses portes ?

La première destination touristique d’Europe avec plus de 15 millions de visiteurs en 2019, est fermée depuis le 13 mars dernier suite à la pandémie du Covid-19. La quasi-totalité des parcs de loisirs est autorisée à rouvrir depuis le 2 juin en zone verte. Ainsi, le Puy du Fou accueillera ses visiteurs le jeudi 11 juin 2020, à partir du samedi 13 juin 2020 ça sera le tour du Futuroscope, le 15 juin pour le parc d’Astérix, pour ne citer que ceux-là. Cependant, le complexe de loisirs situé en Seine-et-Marne est en zone orange. Le 28 juin dernier, Edouard Philippe, a précisé que les parcs de loisirs dans les zones classées orange ne rouvriront pas avant le 22 juin. Malgré cette annonce du Premier ministre, Disneyland Paris n’a toujours pas confirmé une date de réouverture et aujourd’hui toutes les hypothèses restent possibles. 

« Aucune information officielle »

Deux Cast Members (le nom utilisé pour dire « employé » en langage Disney) du célèbre parc de loisirs, ont bien voulu témoigner. Quentin, qui travaille en restauration depuis de nombreuses années et une employée en boutique qui a souhaité rester anonyme. Pour cette dernière : « À l’heure où je vous parle, nous n’avons reçu aucune information officielle au sujet de la réouverture. Disney a déjà commencé depuis quelques temps à installer des plexus au niveau des caisses et des marquages au sol ». Cette Cast Member a bien vécu son confinement et a eu régulièrement des communiqués de la part de la direction sur le réseau social interne. Mais une difficulté s’ajoute : « Le seul point noir quant à la réouverture du parc est de forcer tous les Cast Members opérationnels à effectuer les horaires adaptés et de passer à une semaine fixe. »

Les employés de Disneyland Paris, ont deux semaines fixes en temps normal, c’est-à-dire deux semaines dans leurs agendas qui ne changent pas, pour mieux organiser la vie privée. La troisième semaine est dite optionnelle, les horaires de travail peuvent éventuellement changer : « Certains syndicats essayent de négocier cette décision que nous trouvons injuste ». Pour Quentin, même constat en terme de flou au niveau du futur de l’entreprise : « Les futures organisations ? On ne les connaît pas. Comme dit plus haut nous n’avons aucune mesure qui a était donné actuellement et on ne sait pas comment cela va se passer ». Les deux employés ne sont donc pas plus au courant que la plupart des futurs visiteurs qui attendent patiemment le retour à la normale pour le parc. 

L’ouverture de Shanghai Disneyland le 11 mai

Disneyland Paris est toujours fermé au public à l’heure actuelle, mais d’autres parcs Disney dans le monde ont ouvert leurs portes, c’est le cas de Shanghai Disney. Depuis le 11 mai dernier, les premiers visiteurs depuis le confinement, ont pu réintégrer les lieux magiques. Des changements stricts ont été opérés, pouvant laisser présager une éventuelle organisation similaire pour Disneyland Paris. À Shanghai Disneyland, la capacité d’accueil a été limitée drastiquement, le parc fonctionne à 30% de sa capacité, passant de 80 000 visiteurs à 24 000 par jour. Pour les futurs visiteurs, il faut réserver son jour de visite à l’avance, bien entendu le port du masque est obligatoire et la prise de température s’impose. Afin de respecter au mieux les distances de sécurité, des marquages au sol ont pris place dans les files d’attente. Les personnages aussi doivent éviter de trop s’approcher des visiteurs pour assurer la sécurité de chacun. 

Face à cette ouverture, on ne peut que s’attendre à une potentielle ouverture du parc Disneyland Paris cet été. Sur le site, les achats des billets sont possibles à partir du 15 juillet 2020, nous ignorons actuellement si cela signifie une piste quant à son ouverture. Une chose est sûre, Disneyland Paris est en plein travail pour rouvrir ses portes et sûrement dans les semaines à venir.

Image mise en avant : Pixabay