Akon s’offre sa ville à 6 milliards de dollars

Le chanteur et producteur de musique américain Akon, vient d’obtenir un budget énorme de 6 milliards de dollars pour la construction de sa ville, Akon City, au Sénégal. Le projet vise à pousser le continent Africain à se développer et donne déjà l’idée d’une ville semblable au Wakanda, fictif de Marvel. 

En janvier 2020, Akon annonçait la création de sa propre ville touristique et écologique à quelques kilomètres de Dakar, au Sénégal. L’Américain possède un village d’environ 800 hectares qu’il a décidé d’exploiter au maximum en créant Akon City.

Cette semaine, le projet s’est concrétisé et devrait voir le jour dans dix ans. Akon a signé un contrat de près de 6 milliards de dollars avec la société d’ingénierie, KE International. La machine est lancée, la construction peut commencer.  

Une construction en deux temps

Place aux infrastructures essentielles, tout d’abord. D’ici 2023, Akon City devrait posséder un hôpital, des résidences, des écoles, des hôtels, un commissariat de police et même une centrale solaire. Le projet mise avant tout sur l’écologie. 

Ces travaux seront rapidement suivis de la mise en place de plus gros aménagements : une université, des parcs, un complexe sportif et des stades. La mise en place d’Akon City pourrait s’achever en 2029.  

Pour l’Afrique de demain

En 2014, le chanteur RnB a fondé Akon Lighting Africa, une organisation qui vise à apporter de l’électricité en Afrique, par énergie solaire. Akon a grandi dans un village au Sénégal où il n’avait pas accès à l’électricité. Aujourd’hui riche et célèbre, il essaye de changer les choses pour les nouvelles générations. 

Akon Lighting Africa propose également une nouvelle monnaie : Akoin. Celle-ci sera bien évidemment en place à Akon City, l’idée est de la répandre sur tout le continent afin d’unir l’Afrique sur le plan économique.  

Rendez-vous donc en 2023 pour le premier coup d’oeil sur Akon City. 

Sadio Mané sur le toit de l’Afrique

Football. L’international sénégalais a remporté le titre de meilleur joueur africain de l’année. Le prix a été décerné mardi soir par la Confédération africaine (CAF) durant une cérémonie à Hurghada, en Égypte. C’est la première fois de sa carrière que le joueur de Liverpool remporte ce trophée.

Le football africain a trouvé son nouveau roi. Nominé face à son coéquipier Mohamed Salah et l’attaquant de Manchester City Riyad Mahrez, Sadio Mané a été élu meilleur joueur africain de l’année 2019. Il succède à El-Hadji Diouf, dernier joueur sénégalais à avoir remporté ce titre en 2002. Le natif de Sédhiou prive également son coéquipier égyptien de réaliser un triplé en devenant le troisième joueur le plus titré de l’histoire du trophée.

Sa victoire était attendue tant l’attaquant des Reds a brillé cette saison, que ce soit avec son club ou avec le Sénégal. Vainqueur de la Ligue des Champions la saison passée, de la Supercoupe de l’UEFA en août dernier et de la Coupe du monde des clubs il y a moins d’un mois, Mané a doublé son palmarès en club en seulement une année. Il a aussi terminé meilleur buteur de la Premier League (22 buts) à égalité avec Mohamed Salah et Pierre-Emerick Aubameyang sur la saison 2018-2019. Cette nouvelle distinction individuelle vient rattraper une décevante quatrième place au classement du Ballon d’Or France Football 2019, lui qui faisait office de favori selon les sondages.

Nommé dans le onze de l’année

En plus d’être élu joueur africain de l’année, l’ailier passé par Metz a été nommé dans l’équipe type des joueurs africains de 2019. On y retrouve notamment le défenseur sénégalais Kalidou Koulibaly, l’ancien Parisien Serge Aurier, la recrue estivale du PSG Idrissa Gueye ou encore l’attaquant gabonais d’Arsenal Pierre-Emerick Aubameyang. Un onze qui fait réagir puisqu’un seul joueur de l’Algérie, victorieuse de la CAN, en fait partie. Il s’agit de Riyad Mahrez.

De nombreux autres prix ont été décernés durant la cérémonie. Le titre de meilleur entraineur est remporté par le vainqueur de la CAN avec l’Algérie, Djamel Belmadi. Celui de meilleur espoir est attribué au Marocain du Borussia Dortmund, Achraf Hakimi. Huitième de finaliste de la Coupe du monde féminine en 2019, Asisat Oshoala a quant à elle été élue meilleure joueuse africaine de l’année.