Star Wars : The Mandalorian, un space western épique

Les aventures de Jango et Boba Fett racontaient les péripéties des deux chasseurs de primes les plus célèbres de la galaxie. Ils laissent aujourd’hui place au nouveau héros, un Mandalorien surnommé Mando. C’est un tueur à gages, plutôt solitaire et personnage culte. L’intrigue nous envoie après la chute de l’Empire et avant la naissance du Premier Ordre (5 ans après Le Retour du Jedi et 25 ans avant Le Réveil de la Force). La série suit le mercenaire, qui appartient à une confrérie (la Guilde) dans les confins de la galaxie loin de l’autorité de La Nouvelle République. Pas de nom ni de visage pour le héros précédé par sa réputation.

Dans ce monde, le métier de chasseurs de primes ne paye plus. Le Mandalorien accepte un contrat non officiel avec une prime conséquente à la clé. Son objectif : retrouver et ramener un être de 50 ans. Malgré cet âge, Mando découvre que l’être en question n’est autre qu’un enfant, de la même espèce que Yoda, pouvant vivre plusieurs siècles. Disney+ nous propose huit épisodes, au travers desquels la figure héroïque du personnage questionne le sens de la justice accordée par ses actes. L’équilibre et la paix, recherchés par Mando, brisent la linéarité manichéenne tant présente dans l’univers Star Wars.

The Mandalorian

Jon Favreau – qui réalise et scénarise l’oeuvre aux côtés de Dave Filoni, Kathleen Kennedy et Colin Wilson – a souhaité induire une ambiguïté à la moralité de la série en dépassant la frontière entre le bien et le mal. La personne se retrouve alors centrée dans cette séparation. Si le mercenaire cherche par ses missions, un intérêt purement lucratif, une quête initiatique semble se dégager au fur et à mesure des épisodes. L’empathie pour un personnage aussi énigmatique que familier, laisse perplexe le spectateur. Une part de mystère accordée aux codes du héros qui semble avoir son importance mais qui questionne également sur la direction que va prendre la série. Bien qu’elle soit une réussite sur de nombreux points, notamment esthétique, il est espéré que la saison 2 réponde à de nombreuses interrogations laissées en suspens. Même si le destin de l’enfant « Yoda » semble dessiné, on s’attend à une fin touchante et tout aussi jubilatoire que les épisodes de la première saison.

Du Star Wars sans être du Star Wars et loin des codes du cinéma actuel, The Mandolorian se concentre sur l’intrigue et sur les personnages dans un décor à couper le souffle produit grâce à la nouvelle technologie du « StageCraft ».

Une production ambitieuse au même niveau que son casting qui rassemble Pedro Pascal dans le rôle-titre, Gina Carano, Carl Weathers, Ming-Na Wen et Taika Waititi. La série est disponible depuis le 31 mars 2020, date du lancement de la plateforme en France. Difficile d’échapper à l’intrigue et aux personnages, partout sur les réseaux, alors pourquoi pas se lancer ?

Star Wars : les créateurs de Game of Thrones préfèrent Netflix à Disney !

D.B Weiss et David Benioff, les deux showrunners de la série Game of Thrones, ont déclaré dans une interview au site Deadline, renoncer à l’écriture et la réalisation de la prochaine trilogie Star Wars. La raison de cette annulation ? Ils veulent se concentrer sur leur nouveau projet… Netflix.

Grosse perte pour Disney. Alors que le dernier épisode de la troisième trilogie Star Wars, sort dans moins de deux mois, le 18 décembre, trois nouveaux films sont déjà en préparation. Depuis plusieurs mois, D.B Weiss et David Benioff travaillent sur ce projet, en collaboration avec Disney et Lucasfilm. Les deux hommes devaient au départ créer la trilogie dans son entièreté, mais en août 2019, les réalisateurs ont décidé de se limiter à un film.

Un abandon à contrecoeur

Finalement, Weiss et Benioff se sont retirés le 28 octobre, de la création de ce nouveau film. Cette décision, semble avoir été prise à contrecoeur : « Nous aimons Star Wars. Quand George Lucas a construit cet univers, il nous a construit aussi. Nous avons eu l’incroyable chance de parler de Star Wars avec lui et l’équipe actuelle des films. Nous serons toujours redevables envers cette saga qui a changé le monde » ont-ils déclaré à Deadline.

David Benioff ( à gauche ) et D.B Weiss ( à droite )

Si les deux compères ont dû sacrifier cette belle opportunité, c’est pour pouvoir être concentré à 100% sur leur autre projet. Car en août dernier, ils ont signé avec Netflix, un contrat de plus de 200 millions de dollars. Le mystère autour de ce projet reste entier, puisqu’on ne sait toujours pas s’il s’agit d’un film ou d’une série, ni quel est le sujet traité.

Un mal pour un bien ?

Mais ce départ n’est peut-être pas totalement négatif pour l’entreprise aux grandes oreilles, puisque les deux hommes ont été vivement critiqué par les fans, suite à la dernière saison de Game of Thrones, que beaucoup jugeaient en deçà de leurs espérances. Certains fans les ont même accusé d’avoir volontairement saboté la fin de la série, pour faire un meilleur film Star Wars, et créer un contraste.

Disney va donc probablement devoir recommencer depuis le débutles travaux sur le prochain Star Wars. Les nouveaux auteurs ne sont pas encore connus, mais la sortie du film est déjà programmée pour décembre 2022.